L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les sites Internet

SouthScan
ANC
Treatment Action Campaign
COSATU
Parti communiste sud-africain

Tous les sites >>>

Afrique du Sud

1 219 912 km²
42 718 530 habitants
Capitale : Pretoria (Le Cap : capitale législative ; Bloemfontein : capitale judiciaire)
Langues officielles : Afrikaans, Anglais, Ndebele, Pedi, Sotho, Swazi, Tsonga, Tswana, Venda, Xhosa et Zoulou


Cliquez sur la carte pour agrandir (232.7 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin


Les derniers articles

Winnie Madikizela-Mandala : ni ange, ni démon
L’Afrique du Sud fait le choix des énergies renouvelables
Marikana : les excuses de Cyril Ramaphosa
AnnMarie Wolpe, combattante de la liberté et militante pour les droits des femmes
Cyril Ramaphosa et les 12 travaux d’Hercule
Zexit ou comment gérer la sortie d’un président
Corruption : le filet se resserre autour de la famille Gupta & C°
L’ANC a un nouveau président, l’Afrique du Sud attend le changemet
Retour sur l’histoire de l’ANC,mouvement de libération et parti au pouvoir
Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC et après ?
Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC
Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes
Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma
Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul
Hommage à O.R Tambo et Dulcie September
Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?
Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?
L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire
Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit
L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Tous les articles >>>



Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

L’honneur perdu de KPMG

Mêlée aux scandales de la famille Gupta, la société internationale d’audit, KPMG, vient d’être remerciée par Kimi Makwetu, le Commissaire général aux comptes de l’Afrique du Sud. Dans sa déclaration il explique que la Cour des comptes, qui est une institution reconnue par la constitution, a pour mission de vérifier les comptes de la nation et de justifier auprès des citoyens la manière dont est utilisé l’argent public. KPMG qui a reconnu avoir justifié des comptes trafiqués, des appels d’offres illicites et bien d’autres malversations liées aux marchés publics, perd un de ses plus gros clients. Le dernier scandale concerne une filiale de KPMG, Nkonki Inc, pour une opération de rachat d’actions au profit du PDG.

Zuma, Thalès, Shaik : corrupteurs et corrompus pris la main dans le sac

Le procès a été ajourné au 8 juin, mais le Procureur général dans un document de 89 pages fait état d’une collusion entre Shabir Shaik et Thalès pour verser de 4 072 499 Rands de pots de vin entre octobre 1995 et Juillet 2005 à Jacob Zuma. Ces versements se faisaient par l’intermédiaire d’une société appartenant à Shabir Shaik, Nkobi Group. Mais comme ni Shaik, ni sa compagnie n’avait les fonds nécessaires pour faire de tels versements, ils empruntaient de l’argent avec un fort taux d’intérêt. Ces sommes présentées comme des prêts n’ont jamais été remboursées. Entre 1999 et 2000, Thales et Shaik avait décidé de verser 500 000 rands annuels (environ 50 000 euros) à Jacob Zuma afin qu’il les protège de toute enquête compromettante dans cette affaire d’achats d’armes. Une société basée à l’île Maurice servait d’intermédiaire à Thalès pour les versements. Thalès réglait aussi les notes d’hôtels et d’achats de costumes quand Jacob Zuma venait en voyage à Paris. Zuma est accusé de fraudes, blanchiment d’argent et racket.

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP