L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les sites Internet

SouthScan
ANC
Treatment Action Campaign
COSATU
Parti communiste sud-africain

Tous les sites >>>

Afrique du Sud

1 219 912 km²
42 718 530 habitants
Capitale : Pretoria (Le Cap : capitale législative ; Bloemfontein : capitale judiciaire)
Langues officielles : Afrikaans, Anglais, Ndebele, Pedi, Sotho, Swazi, Tsonga, Tswana, Venda, Xhosa et Zoulou


Cliquez sur la carte pour agrandir (232.7 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin


Les derniers articles

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire
Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit
L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord
Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines
Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?
Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud
Transformation radicale de l’économie pour qui ?
Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !
Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud
Comment faire du gras sur le dos des pauvres
La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud
Qui va payer les aides sociales au 1er avril 2017 ?
Avorter en Afrique du Sud : un droit, pas une réalité
L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité
La course à la succession de Jacob Zuma est ouverte
Afrique du Sud : 2016 une mauvaise année, 2017 sera-t-elle pire ?
Beata Lipman, la femme qui a écrit de sa main la Charte de la Liberté
Les femmes de Marikana ne discutent plus avec Lonmin
Sida : la lutte continue en Afrique du Sud
Jacob Zuma, la fin de la fin ?

Tous les articles >>>



Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

Après Bell Pottinger, le cabinet d’audit KPMG, victime du scandale Gupta

Après l’agence de communication Bell Pottinger, c’est au tour du cabinet d’audit KPMG d’être sanctionné pour ses liens douteux avec la famille Gupta. Le PDG de la branche sud-africaine et 7 de ses collègues ont démissionné. KPMG a reconnu avoir fourni un faux rapport qui mettait en cause Pravin Gordhan quand il était responsable du service des impôts sud-africains. KPMG a aussi reconnu avoir justifié les dépenses somptueuses du mariage d’une fille Gupta au détriment des finances publiques. C’est la quatrième entreprise internationale a avoir été mise en cause pour des liens douteux avec la famille Gupta. KPMG a promis de rembourser les sommes versées pour ce travail frauduleux aux services des impôts, soit 23 millions de rands et versera 40 millions de rands à des ONG spécialisées dans l’éducation et, ce qui ne manque pas de saveur, à des organisations qui luttent contre la corruption.

Je vois que la tour Eiffel est illuminée aujourd’hui

Cette petite phrase anodine cache un des plus gros scandales de vente d’armes à l’Afrique du Sud. En prononçant cette phrase codée, Jacob Zuma acceptait un confortable pot de vin de l’entreprise Thalès, anciennement Thomson CSF, pour un contrat d’équipement électronique. Ce n’est qu’une minuscule partie de l’affaire qui remonte à 1999 et revient sur le devant de la scène selon les enjeux politiques. Par un de ces retournements spectaculaires dont l’interminable histoire de cette vente d’armes est friande, le Président Zuma et son équipe d’avocats viennent de reconnaître devant la cour d’appel que la décision du procureur en 2009 d’arrêter la procédure « était irrationnelle » et qu’ils étaient prêt à la réouverture d’un procès par l’actuel procureur général, Shaun Abrahams, un homme qui mange dans la main du clan Zuma. Autrement dit il y a peu de chance pour que l’affaire soit tirée au clair avant les échéances électorales de décembre 2017 pour le renouvellement de la direction de l’Anc et les élections générales de 2019.

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP