L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les sites Internet

SouthScan
ANC
Treatment Action Campaign
COSATU
Parti communiste sud-africain

Tous les sites >>>

Afrique du Sud

1 219 912 km²
42 718 530 habitants
Capitale : Pretoria (Le Cap : capitale législative ; Bloemfontein : capitale judiciaire)
Langues officielles : Afrikaans, Anglais, Ndebele, Pedi, Sotho, Swazi, Tsonga, Tswana, Venda, Xhosa et Zoulou


Cliquez sur la carte pour agrandir (232.7 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin


Les derniers articles

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?
Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud
Transformation radicale de l’économie pour qui ?
Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !
Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud
Comment faire du gras sur le dos des pauvres
La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud
Qui va payer les aides sociales au 1er avril 2017 ?
Avorter en Afrique du Sud : un droit, pas une réalité
L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité
La course à la succession de Jacob Zuma est ouverte
Afrique du Sud : 2016 une mauvaise année, 2017 sera-t-elle pire ?
Beata Lipman, la femme qui a écrit de sa main la Charte de la Liberté
Les femmes de Marikana ne discutent plus avec Lonmin
Sida : la lutte continue en Afrique du Sud
Jacob Zuma, la fin de la fin ?
Le PDG d’Eskom, Brian Molefe, démissionne de son poste
Ajay Gupta, le chausseur qui chaussait trop grand
Sauvez l’Afrique du Sud !
Jacob Zuma ou le crépuscule d’un président

Tous les articles >>>



Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

Disparition de Joël Joffe, un défenseur des accusés de Rivonia

Joël Joffe faisait partie de l’équipe d’avocats qui a assuré la défense des accusés de Rivonia, au célèbre procès de 1963-1964 où Nelson Mandela et ses compagnons furent condamnés à la prison à vie pour sabotage contre l’état d’apartheid. Né dans une famille juive de Johannesburg en 1932, il étudia le droit à l’université de Witwatersrand. Winnie Mandela lui demanda de prendre la défense de son mari et des ses compagnons de lutte. « Pour moi, il s’agissait de sauver la vie de ces hommes merveilleux. Tant de courage, tant d’intégrité, tant de dévouement… Cela a été pour moi un grand privilège des les défendre » dira-t-il dans un entretien à la BBC en 2007. Après le procès, le régime d’apartheid lui a laissé « le choix de quitter le pays et de jamais y revenir ». Il était installé à Londres depuis 1965. Député travailliste, il a siégé à la Chambre des Lords de 2000 à 2015. En 2007, il a raconté son expérience du procès dans son livre : The State vs Nelson Mandela : The trial that changed SA.

Que sont les jeunes lions devenus ?

Le 16 juin 1976 la jeunes sud-africains des townships affrontaient la police les mains nues, mais les idées claires pour dire non à une école au rabais, à l’injustice faite à ceux qui n’avaient pas la peau assez blanche pour apprendre les mathématiques ou les sciences physiques. L’école « bantou » avait pour objectif de maintenir la population noire dans des emplois non qualifiés pour le plus grand profit des patrons et du capitalisme. Beaucoup ont sacrifié leur jeunesse, leur vie dans l’espoir d’un monde meilleur. Aujourd’hui la Ligue de la jeunesse de l’Anc a recours à une agence de communication britannique Bell-Pottinger pour écrire ses discours. La même agence travaille aussi pour les compagnies minières, propriété de la famille Gupta qui a mis la main sur une grande partie de l’économie du pays. Deux jeunes sur trois sont aujourd’hui au chômage.

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP