L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les sites Internet

SouthScan
ANC
Treatment Action Campaign
COSATU
Parti communiste sud-africain

Tous les sites >>>

Afrique du Sud

1 219 912 km²
42 718 530 habitants
Capitale : Pretoria (Le Cap : capitale législative ; Bloemfontein : capitale judiciaire)
Langues officielles : Afrikaans, Anglais, Ndebele, Pedi, Sotho, Swazi, Tsonga, Tswana, Venda, Xhosa et Zoulou


Cliquez sur la carte pour agrandir (232.7 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin


Les derniers articles

Soweto : 16 juin 1976, la révolte de la jeunesse
Ramaphoria ou les cent jours du Président Ramaphosa
Afrique du Sud : un tribunal populaire pour les crimes économiques
Cyril Ramaphosa va devoir affronter la saison des grèves
Cyril Ramaphosa et l’impatience de ces concitoyens
Winnie Madikizela-Mandala : ni ange, ni démon
L’Afrique du Sud fait le choix des énergies renouvelables
Marikana : les excuses de Cyril Ramaphosa
AnnMarie Wolpe, combattante de la liberté et militante pour les droits des femmes
Cyril Ramaphosa et les 12 travaux d’Hercule
Zexit ou comment gérer la sortie d’un président
Corruption : le filet se resserre autour de la famille Gupta & C°
L’ANC a un nouveau président, l’Afrique du Sud attend le changemet
Retour sur l’histoire de l’ANC,mouvement de libération et parti au pouvoir
Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC et après ?
Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC
Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes
Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma
Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul
Hommage à O.R Tambo et Dulcie September

Tous les articles >>>



Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

On nous envoie à la mort !

Les convoyeurs de fonds sont en colère et ils ont manifesté hier à l’appel de la Fedusa (La Fédération des syndicats d’Afrique du Sud) dans toutes les grandes villes d’Afrique du sud. Depuis le début de l’année 159 fourgons ont été braqués avec des fusillades mortelles pour le personnel de sécurité. « Il y a beaucoup trop d’orphelins à la suite de ces meurtres ». Les convoyeurs ont formulé un certain nombre de demandes qui pourraient améliorer leur sécurité : des fourgons blindés pouvant résister à des tirs de Kalachnikov et aux grenades ; des salaires prenant en compte la dangerosité du métier ; un renforcement des mesures de sécurité ; une formation adéquate et que les clients aménagent des lieux où le transfert de l’argent se fasse loin du public ; une aide psychologique après une attaque pour les rescapés. Les syndicats ont menacé de bloquer tout le pays si leurs demandes ne sont pas entendues dans un bref délai

Jacob Zuma menace de lâcher le morceau

L’ancien Président Jacob Zuma a comparu le 8 juin devant le tribunal de Durban pour des accusations de fraude et corruption qui remontent à 1999 pour l’achat d’armes pour l’armée sud-africaine. Jacob Zuma est l’accusé n°1 pour une accusation de racket, deux pour corruption, un pour blanchiment d’argent et douze pour fraudes . Thalès, la compagnie francaise, représentée par Christine Guerrier, est l’accusé n°2 pour une accusation de racket, deux de corruption et une de blanchiment d’argent. A la sortie du tribunal, devant ses supporters, Jacob Zuma s’est fait menaçant « …qu’ils ne me provoquent pas, je pourrai dire ce que je sais sur eux. Il faut que le répète parce que j’en ai assez de faire le type gentil » et il a redit qu’il est maintenant un retraité qui n’a pas l’argent pour payer les frais de justice. L’affaire a été reportée au 27 juillet parce que, si l’avocat pour l’Etat est est prêt à maintenir ses accusations contre Jacob Zuma et Thalès, la défense des accusés n’est pas encore prête.

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP