L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Zimbabwé

390 580 km²
12 671 860 habitants
Capitale : Hararé
Langues : Anglais (off.), Shona, Sindebele (ou Ndebele) et autres langues.


Cliquez sur la carte pour agrandir (234.7 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin


Les derniers articles

Zimbabwe, des élections pour que rien ne change ou si peu
Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié
Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe
#This Flag, fin de partie pour Robert Mugabe ?
Robert Mugabe joue avec la Sadc
Zimbabwe : alerte au choléra
Memorandum des organisations civiles d’Afrique du Sud, du Zimbabwe et de Swaziland à la SADC
L’Union africaine pourra-t-elle aider à résoudre la crise au Zimbabwe ?
Zimbabwe : inquiétudes en Afrique du Sud
Large mobilisation pour résoudre la crise au Zimbabwe
Le Zimbabwe va-t-il sombrer dans le chaos ?
Zimbabwe : trouver une solution régionale à la crise
Dignité pour les femmes du Zimbabwe
Grand nettoyage chez les pauvres au Zimbabwe
Risque de crise alimentaire au Zimbabwe
La fuite des cerveaux met en péril le renouveau de l’économie au Zimbabwe
La visite manquée du Cosatu au Zimbabwe fait des vagues dans les deux pays
Le COSATU n’est pas entré au Zimbabwe
Les enfants victimes de la pauvreté au Zimbabwe
Le COSATU veut aller au Zimbabwe

Tous les articles >>>



Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

Elections au Zimbabwe : la violence au rendez-vous

Une grenade lancée sur la foule rassemblée au stade de Bulawayo pour écouter le candidat Emmerson Mnangagwa a fait au moins 49 blessés, dont des personnalités gouvernementales. L’actuel président Mnangagwa qui a déjà échappé à cinq tentatives d’assassinat quand il été vice-président de Robert Mugabe, a aussitôt accusé « les gens qui ne sont pas de Bulawayo et qui sont mes ennemis habituels ; ce n’est pas la première fois, ils ont déjà fait plusieurs tentatives ». L’opposition qui avait demandé des réformes pour que les élections soient justes et transparentes a exprimé son inquiétude pour le scrutin du 30 juillet. La responsable de la Commission électorale qui a repoussé toutes les propositions faites par le parti d’opposition MDC pour éviter les violences et/ou une éventuelle intervention de l’armée, a confirmé que les élections auront bien lieu sauf en cas « de tremblement de terre ». Ce qui anticipe l’annonce d’une victoire du parti au pouvoir, le Zanu PF. Des élections pour que rien ne change.

Zimbabwe : suffrage universel bafoué

Les élections au Zimbabwe sont annoncées pour le 30 juillet 2018. Les électeurs vont donc pouvoir s’exprimer après le départ de Robert Mugabe et choisir leur président. Mais il n’est pas prévu de donner les moyens de voter aux milliers de Zimbabwéens qui ont quitté le pays pour des raisons économiques ou parce qu’ils étaient des opposants politiques. L’actuel Président Mnangagwa reconnait le problème, mais ils demandent à ses concitoyens qui sont vraiment « sérieux » de revenir au pays pour s’inscrire sur les listes électorales et de revenir une seconde fois pour voter ! Les réfugiés politiques qui ont été jetés en prison et torturés apprécieront.

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP