L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La fuite des cerveaux met en péril le renouveau de l’économie au Zimbabwe

Les élections passées, pour le Zimbabwe il s’agit aujourd’hui de restaurer une économie en déroute. Mais le grand défi est de savoir comment endiguer la fuite des cerveaux et rapatrier ceux qui ont fui le désastre dans leur pays.

Les chiffres officiels font état de 536 000 Zimbabwéens vivant hors des frontières,37 % en Grande-Bretagne, 34,5 % au Botswana, 6,9 % aux USA, 3,6 % au Canada et 4,6 % en Afrique du Sud. Ces immigrants recensés par l’Organisation internationale des migrants sont pour la plupart diplômés et qualifiés. Mais le nombre d’immigrants illégaux fuyant la pauvreté est beaucoup plus élevé ;; on estime qu’il y a 1,2 million de ces illégaux en Afrique du Sud seulement et l’on en trouve dans tous les états voisins.

Cette situation a un double impact pour le pays. D’un côté ces émigrants envoient de l’argent à la famille restée au pays, ce qui la soulage de la pauvreté ; de plus certains améliorent leur niveau de qualification pour un éventuel retour si la situation le permet. De l’autre, cet argent sert surtout à assurer la survie de la famille et n’entre pas dans le cycle de la production ou des investissements pour améliorer les petites entreprises existantes..

On estime que 70 à 90 % des émigrants légaux sont des diplômés d’université, en particulier des médecins, des pharmaciens et des infirmières. Pour un pays ravagé par le sida, cette perte est inestimable. Pour faire face aux besoins, le Zimbabwe accueille du personnel médical de Cuba et de la République démocratique du Congo. Les enseignants, les ingénieurs, les comptables cherchent eux aussi à travailler ailleurs que dans leur pays. Source Southscan

Plus d'informations : iom

Publié le mercredi 13 avril 2005


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Zimbabwé

Développement

A lire également

#This Flag, fin de partie pour Robert Mugabe ?

Robert Mugabe joue avec la Sadc

Zimbabwe : alerte au choléra

Memorandum des organisations civiles d’Afrique du Sud, du Zimbabwe et de Swaziland à la SADC

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité

Les femmes de Marikana ne discutent plus avec Lonmin

Energie nucléaire : le prochain scandale sud-africain



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP