L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Risque de crise alimentaire au Zimbabwe

Les compagnies para-étatiques chargées de la production et de la distribution des produits de base lancent un cri d’alarme car leur situation financière se détériore de jour en jour et elles ne sont plus en mesure de fonctionner normalement.

À court d’argent, ces compagnies ont besoin de fonds d’urgence pour fonctionner normalement, mais la Banque centrale du Zimbabwe n’a pas réussi à leur donner 1,6 million de dollars comme elle l’avait promis, il y a six mois.

La compagnie nationale d’électricité du Zimbabwe (ZESA) a annoncé une crise d’énergie grave dès cette année. Le pays dépend des pays voisins, Afrique du Sud, Zambie, Mozambique et RDC pour ses approvisionnements en électricité. La vétusté des équipements ne permet plus un approvisionnement correct et, depuis trois mois, les coupures de courant se multiplient. Cela a impact grave sur les systèmes d’irrigation des cultures de céréales, blé et maïs.

Le producteur et distributeur de produits alimentaires de base, le National Foods Holdings (NFH), qui a aussi la charge de moudre les grains d’importation, 70% des besoins du pays, risque de ne plus pouvoir fonctionner faute de crédits.

La politique gouvernementale des prix imposés a des effets pervers car la NFH importe les grains au prix du marché et les revend à perte. Le manque à gagner paralyse sa capacité de production. Deux minoteries sur cinq sont encore en fonctionnement et l’emploi des 2000 employés est menacé.

La compagnie de stockage de la viande (CSC) qui était un pôle d’exportation pour la viande de bœuf, source de devises étrangères importantes, rencontre elle aussi de sérieuses difficultés financières après une épidémie de fièvre aphteuse qui a ravagé le cheptel.

Les compagnies nationales des chemins de fer, des mines de charbon, des aciéries, des produits laitiers souffrent toutes de manque d’argent. Si la Banque centrale ne leur fournit pas rapidement des crédits, toute l’économie du pays risque de s’effondrer avec des effets désastreux pour la vie quotidienne des Zimbabwéens. Source IRIN .

Publié le vendredi 6 mai 2005


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Zimbabwé

Développement

A lire également

Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe

#This Flag, fin de partie pour Robert Mugabe ?

Robert Mugabe joue avec la Sadc

Zimbabwe : alerte au choléra

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP