L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La visite manquée du Cosatu au Zimbabwe fait des vagues dans les deux pays

Après l’expulsion des syndicalistes sud-africains, les deux délégations ont pu se rencontrer dans une ville frontalière en Afrique du Sud. Elles ont fait des déclarations qui ont suscité de nombreux commentaires.

Pour les deux syndicats, la tenue des élections à la fin du mois de mars semble utopique étant donné le climat général au Zimbabwe. La politique répressive actuelle qui empêche l’organisation de réunion sans autorisation de la police et les lois sur la presse ne sont pas favorables à un climat pour des "élections justes et libres".

Les conditions économiques désastreuses qui ont fait fuir près de 5 millions de Zimbabwéens hors du pays, la plupart du temps comme immigrants illégaux dans les pays voisins et les conditions de vie difficiles de ceux qui sont restés ne sont pas favorables non plus à la tenue d’élections rapides.

L’opposition estime qu’une commission électorale vraiment indépendante est une des conditions à remplir pour la tenue d’élections justes. La commission électorale mise en place par le gouvernement n’est pas vraiment indépendante dans la mesure où elle est dirigée par des personnalités connues pour leur position pro-gouvernementale. De plus, le président de la commission actuelle reconnaît son mauvais fonctionnement. La mise en place d’une commission indépendante et efficace demandera du temps et des moyens.

En Afrique du Sud, la visite du Cosatu a été diversement commentée dans la presse, mais presque tous voient dans cette démarche une volonté de se démarquer du gouvernement et du parti au pouvoir. Pour le Sunday Independant, l’attitude du Cosatu " ne peut qu’être bonne pour la qualité de notre démocratie". Monseigneur Tutu, et de nombreuses personnalités religieuses approuvent la visite et dénoncent le manque de liberté politique au Zimbabwe. Une rencontre entre les partenaires de la Triple Alliance, ANC,COSATU et SACP est prévue dans les prochains jours.

La situation au Zimbabwe est devenue une préoccupation régionale et les rencontres et discussions se multiplient pour trouver des solutions aux problèmes et à la situation de crise que connaît le pays.

.

Plus d'informations : COSATU

Publié le mardi 8 février 2005


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Zimbabwé

Politique

A lire également

#This Flag, fin de partie pour Robert Mugabe ?

Robert Mugabe joue avec la Sadc

Zimbabwe : alerte au choléra

Memorandum des organisations civiles d’Afrique du Sud, du Zimbabwe et de Swaziland à la SADC

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP