L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’Anc retire provisoirement sa loi sur les médias

Le projet de loi qui vise à restreindre le droit à l’information a été dénoncé par de nombreuses associations de la société civile qui ont organisé une manifestation à la veille du débat au Parlement. L’Anc a décidé de retirer cette loi pour procéder à de nouvelles consultations.

Des intellectuels, des écrivains, des journalistes ont manifesté leur opposition à une loi qu’ils estiment liberticide pour le droit à l’information. Une manifestation à l’appel de l’association Right 2 Know (Le droit de savoir) a réuni de nombreux participants devant l’Assemblée nationale à la veille du débat parlementaire et devant la Cour constitutionnelle à Pretoria.

Au sein de l’Anc des voix se sont élevées contre ce projet , le Cosatu a depuis le début exprimé son opposition à toute restriction de l’information et à une loi qui condamnerait à la prison des journalistes qui révéleraient des informations classées « secrètes » par le gouvernement.

Cette loi qualifiée « de loi sur le secret » si elle était appliquée empêcherait toute information des citoyens sur la corruption et la fraude , ce qui serait un retour en arrière inacceptable dans une Afrique du Sud démocratique. Les opposants au projet actuel veulent qu’une clause de défense de l’intérêt public soit ajoutée au projet. Cette clause permettrait de révéler au public des affaires de corruption, de sécurité de l’environnement ou de violation grave des droits de la personne.

L’Anc se défend d’avoir cédé aux protestations qui montent dans le pays et a réaffirmé que le projet sera de toute façon examiné de près et modifié après consultations. ‘Il faut une loi » a précisé le secrétaire général de l’Anc.

Il n’est donc pas question d’annuler le projet, mais de le revoir à la lumière des nouvelles propositions. Mais on ne sait pas clairement qui va faire de nouvelles propositions. Ce qui a fait dire au responsable de Right 2 Know que la décision de l’Anc n’était pas une totale victoire pour les opposants au projet et que la vigilance s’imposait pour protéger le droit à l’information.

Plus d'informations : cosatu Media Monitor

Publié le mardi 20 septembre 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

En attendant Sona



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP