L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Lesotho

30 355 km²
1 865 040 habitants
Capitale : Maseru
Langues : Sesotho (Sotho du Sud), Anglais (off.), Zoulou et Xhosa


Cliquez sur la carte pour agrandir (227.3 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin


Les derniers articles

Pelote d’embrouilles pour les éleveurs de moutons du Lesotho
Lesotho : un coup dans l’eau ?
La déferlante chinoise engloutit l’industrie textile d’Afrique australe

Tous les articles >>>



Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

La reine d’Angleterre arbitre dans la restitution des terres d’Afrique du Sud ?

Un groupe de citoyens du Lesotho, ce petit pays enclavé dans le territoire sud-africain, vient d’envoyer une pétition à Elizabeth II pour lui demander de faire respecter les anciennes frontières. Les « Basotho Petitioners » ont remis leur pétition à l’ambassade britannique à Pretoria dans laquelle ils demandent le respect des anciennes frontières. La Convention de Bloomfontein de 1854 avait accordé des terres aux Boers qui avaient alors formé la République indépendante de l’Etat libre d’Orange. Mais ces terres appartenaient au peuple Basotho dont le territoire s’étendait aussi sur une partie des actuelles provinces sud –africaines du Kwazulu Natal et du Cap oriental. Selon leur porte parole, le territoire basotho allaient jusqu’à la frontière du Botswana. La langue dominante dans ces régions est d’ailleurs toujours le sesotho. Pour les pétitionnaires, seule la souveraine britannique peut défaire ce que la monarchie britannique a fait. « C’est à la reine et au Commonwealth de discuter avec l’Afrique du Sud au sujet de notre pétition. Nous avons aussi donner une copie de notre pétition aux Nations unies et à l’Union européenne ».

Lesotho : la pire sécheresse depuis 35 ans

Le petit pays montagneux du Lesotho, le château d’eau de l’Afrique australe, est à sec, les hommes et le bétail meurent de soif en contemplant les eaux du barrage de Kotse construit dans les années 1990 pour alimenter l’Afrique du Sud. Des champs et des villages ont été inondés contre la promesse de construction de routes et autres infrastructures. Mais pour la population pauvre de petits paysans du Lesotho c’est la catastrophe, l’accès à l’eau qui dévale de la montagne leur a été confisqué. Le niveau des eaux du barrage de Kotse est suffisant pour alimenter les grandes métropoles sud-africaines, mais le Programme alimentaire mondial doit intervenir pour éviter la catastrophe humanitaire au Lesotho dont les récoltes de maïs cette année seront de 25000 tonnes au lieu des 78000 tonnes annuelles.

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP