L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’accès au vaccin contre le Covid 19 est-il un droit humain ?

L’Afrique du Sud est le chef de file pour défendre l’accès au vaccin contre le Covid 19 comme un droit humain contre la vision mercantile des pays riches et des grands groupes pharmaceutiques. Son expérience douloureuse dans la lutte pour l’accès aux médicaments pour les personnes infectées par le VIH n’a pas été vaine.

Devant l’OMC, l’ Afrique du Sud et l’Inde ont fait la proposition que certains pays renoncent à leurs droits de propriété intellectuelles concernant les vaccins, les médicaments, les masques, les ventilateurs pendant la durée de la pandémie du Covid 19 pour permettre l’accès aux soins à tous. Les pays riches et les groupes pharmaceutiques ont déjà manifesté leur opposition.

Ces pays riches, USA, Royaume-Uni, Japon, Suisse, Israël, Australie et l’Union européenne, représentant 19% de la population mondiale ont pré-acheté 53% des doses initiales de vaccin contre le Covid 19, laissant 9 personnes sur dix dans les pays pauvres sans vaccin jusqu’en 2022 selon Oxfam.

Devant cette frénésie d’arriver le premier à produire un vaccin, l’organisation Section 27 ,qui doit son nom à la section 27 de la constitutions sud-africaine dédiée aux droits humains, dénonce le nationalisme et l’égoïsme des pays riches. Elle recommande pour l’Afrique du Sud, quand les vaccins seront disponibles, d’adopter un plan de priorité pour les personnes les plus vulnérables et les personnes âgées en accord avec les droits constitutionnels de l’égalité pour tous, interdisant toute discrimination de race, de religion, de genre ou d’origine sociale. La collaboration avec l’OMS pour l’initiative Covax devrait permettre des accords pour la distribution et la fabrication locale de vaccins.

Toutefois la production locale de vaccins soulève de nombreux problèmes. Un accord entre Aspen Pharmacare, la compagnie pharmaceutique sud-africaine et Johnson & Johnson va permettre à Aspen de participer à la phase e d la production du vaccin, c’est à dire le conditionnement du vaccin et son emballage dans son usine ultra moderne de Port Elizabeth.

Le vaccin mis au point par Johnson &Johnson entre dans sa phase finale de tests et le vaccin pourrait commencer à être produit à la fin du mois de janvier 2022 .Mais si l’Afrique du Sud a la capacité de participer au conditionnement du vaccin, rien ne garantit que le pays sera prioritaire pour en bénéficier car le droit de propriété intellectuelle reste à la multinationale et il faudrait qu’elle consente à un transfert de technologie à des compagnies locales.

« Oui, Aspen va conditionner les seringues, mais au bout du compte, c’est Johnson &Johnson qui détient les droits de propriété intellectuelle sur le vaccin. Ce sont eux qui vont décider qui, où et comment leur vaccin sera distribué » fait remarquer une responsable de MSF.

La fabrication d’un vaccin pour lutter contre une pandémie mondiale ne consiste pas, comme on voudrait nous le faire croire à une concurrence entre pays et des annonces spectaculaires, mais devrait être l’occasion de mettre en commun le savoir, le savoir faire, les ressources à l’échelle mondiale pour faire de l’accès aux soins et aux médicaments un bien commun.

Publié le vendredi 11 décembre 2020


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

SIDA et santé

A lire également

Covid 19 : des comptes d’apothicaire

Le Congrès national africain a 108 ans et beaucoup de problèmes

Transport routier sud-africain dans la tourmente

Le charbon tue à bout portant ou à petit feu

Covid 19 : il pleut toujours où c’est mouillé !

Covid-19 et l’Afrique du Sud : pas comme avant, mais quel après ?

Donner à manger aux plus vulnérables et imaginer l’après

Retour sur 20 ans de lutte de Treatment Action Campaign contre le sida



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP