L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Budget 2005 en Afrique du Sud : priorité à la formation et à l’emploi

Lors de la présentation du budget, le ministre des finances, a précisé les priorités gouvernementales pour 2005 pour lutter d’une manière efficace et durable contre la pauvreté.

La réalisation d’infrastructures et de logements, l’accès à l’eau et à l’électricité sont toujours à l’ordre du jour car l’héritage de l’apartheid dans ces domaines reste très lourd. Les anciens bantoustans restent les zones les plus pauvres et les plus démunies.

Le ministre a cité la rénovation et la construction de centrales électriques, l’aménagement des ports de Durban et Ngqura, la construction d’un oléoduc entre Durban et Johannesburg

Pour remplacer les bidonvilles qui hébergent 1,4 millions de foyers, la construction de logements dans des lotissements équipés de stades, de commerces, d’entreprises, d’équipements sociaux est l’objectif pour 2014. Dès 2005 des subventions supplémentaires seront attribuées dans cette perspective.

La formation, le renforcement des liens entre l’éducation et les besoins du monde du travail, le développement des petites entreprises et la création d’emplois sont les mesures adoptées pour lutter contre le chômage qui touche massivement les jeunes.

Des réductions d’impôts vont être accordées aux faibles revenus, les petites entreprises seront exemptées de certaines taxes et pour elles, la TVA sera réduite de moitié.

Le budget a été assez bien accueilli dans son ensemble, mais la coalition Campagne pour un budget populaire qui regroupe le COSATU, le Conseil des églises (SACC) et la coalition des ONG d’Afrique du Sud, ne pense que le but affiché par le gouvernement de réduire la pauvreté de moitié d’ici 2014 sera atteint. Les mesures annoncées sont insuffisantes pour cela

La Campagne pour un budget populaire regrette aussi le "manque d’attention" porté à la question de la pandémie du sida, alors que cette question est cruciale à tous les niveaux d’activité.

Tout en appréciant positivement la politique sociale du gouvernement, la Campagne qui se bat pour le BIG (Basic Income Grant), l’allocation de revenu minimal, regrette que celle-ci ne soit pas à l’ordre du jour.

Source ANC Today et COSATU weekly

Plus d'informations : anctoday

Publié le lundi 28 février 2005


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe

Quoi de neuf en Afrique du Sud ?

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP