L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

La province du Cap nord a de plus en plus recours à une production d’énergie solaire. Avec la mise en route de la dernière centrale solaire, 95000 nouveaux foyers vont bénéficier d’une énergie propre et renouvelable. La construction et la maintenance de la centrale a aussi des effets bénéfiques pour la population.

L’entreprise espagnole, Abengoa, a déjà construit deux autres centrales solaires dans la province et avec cette troisième unité, c’est près d’un million de personnes qui vont profiter de cette énergie propre.

La construction de ces centrales solaires a aussi profité à la population car elle a été à l’origine de la création de 1300 emplois dont 80 deviendront permanents pour la maintenance des centrales. Le personnel recruté sur place qui n’avait pas de formation adéquate a été formé sur le tas. Alors que la province n’avait pas de soudeurs qualifiés, nécessaires à la construction de la centrale, une formation a été assurée et aujourd’hui la province pourra fournir des soudeurs qualifiés pour d’autres projets.

Les retombées économiques pour l’ensemble de la population sont aussi importantes puisque les projets du programme des fournisseurs indépendants d’énergie renouvelable (Renewable Energy Independent Power Producers Procurement Programme, REIPPP), sont obligés de verser 1,1 % du capital investi dans des projets de développement socio économiques pour les communautés qui vivent dans un rayon de 50 kilomètres autour de la centrale.

La compagnie espagnole a investi dans la construction d’écoles, dispensaires, jardins familiaux, aides aux très petites entreprises, financement qui faisaient cruellement défaut à ces populations rurales et pauvres. Les bénéfices vont bien au-delà de la fourniture d’énergie propre et sont une source de développement et d’amélioration de la qualité de vie des habitants.

Eskom, la compagnie nationale d’électricité, largement dépendante de l’énergie fossile, avait donné le feu vert à ces projets en 2008 quand les coupures d’électricité menaçaient sérieusement l’économie sud africaine. L’idée était d’avoir un apport d’énergie supplémentaire au moment où la demande dépassait la production disponible.

Alors que le programme REIPPP a fait ses preuves, apportant une réponse à la demande d’énergie sans augmenter les effets nocifs des énergies fossiles, Eskom traine les pieds pour signer de nouveaux contrats. Eskom invoque le coût trop élevé de l’électricité produite par les producteurs indépendant. Un argument qui n’est pas vraiment justifié devant les avantages apportés par ces projets innovants.

Plus d'informations : Daily Maverick

Publié le mercredi 30 août 2017


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Développement

A lire également

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité

Les femmes de Marikana ne discutent plus avec Lonmin

Energie nucléaire : le prochain scandale sud-africain



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP