L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Sida : la lutte continue en Afrique du Sud

A la veille de la journée mondiale de lutte contre le sida, Treatment Action Campaign appelle à une veillée le 30 novembre et une manifestation le 1er décembre. Des progrès considérables ont été faits, mais le but est d’éradiquer la maladie.

Grâce à un programme d’accès aux traitements d’une grande envergure, l’espérance de vie est passée de 57,1 ans en 2009 à 62,9 ans en 2014. Mais le pays compte encore 6,8 millions de personnes vivant avec le VIH et chaque année 280 000 nouvelles personnes sont infectées par le virus. Même si l’espoir d’un vaccin efficace est à l’ordre du jour, le meilleur traitement reste encore l’accès aux médicaments.

Toutefois cet accès n’est pas toujours assuré à cause de rupture de stocks de médicaments ou de mauvaise gestion des services de santé au niveau local. Les autorités ne sont pas toujours à l’écoute des organisations qui travaillent sur le terrain et TAC déplore que des demandes formulées il y a plusieurs mois restent sans réponse. TAC a l’intention de renouveler ses demandes à la fin de la manifestation du 1er décembre auprès du vice président Cyril Ramaphosa et du Ministre de la santé Aaron Motsoaledi.

Tac exige que des mesures précises et concrètes soient prises au plan national pour que tous les jeunes aient accès aux préservatifs et qu’une éducation globale soit faite dans les écoles concernant la sexualité et la reproduction pour réduire les risques d’infection chez les jeunes femmes. Tac exige la mise en place avec tous les protagonistes, Conseil national de lutte contre le sida, ministère des finances et organisations, de mettre en place un plan national stratégique chiffré pour que toutes les personnes vivant avec le VIH aient accès au traitements d’ici 2020 et donnent les moyens nécessaires aux personnels de santé de le rendre effectif.

A la suite de divers scandales qui ont touché des personnels de santé dans les quartiers et villages, en particulier dans la province de l’Etat libre,Tac exige que le ministre publie une réglementation concernant l’emploi de ces personnels selon des conditions dignes, justes et avec des droits syndicaux. Le contexte politique difficile dans lequel se trouve le gouvernement amène TAC a dire combien la lutte contre la main mise sur l’Etat par des hommes d’affaires (state capture)et la corruption rejoint la lutte pour un service de santé de qualité pour tous. Tac remercie le Ministre Motsoaledi pour ses positions courageuses et soutien son maintien comme ministre de la Santé.

L’espoir pour les malades repose sur l’efficacité d’un vaccin dont les essais thérapeutiques commencent ce 1er décembre 2016. Une cohorte de 5400 hommes et femmes de 18 à 35 ans sur 15 sites en Afrique du Sud vont recevoir cinq injections en un an. Si les résultats sont concluants ce vaccin pourrait être « le dernier clou du cercueil du sida ». L’espoir est grand d’arriver en 2020 a une totale maîtrise de la maladie, en utilisant prévention, traitements et vaccin.

Plus d'informations : TAC

Publié le jeudi 1er décembre 2016


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

SIDA et santé

A lire également

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Et si l’Afrique du Sud dépénalisait l’usage du cannabis ?

Le Sida en Afrique du Sud : des avancées et des craintes

Cri d’alarme à la Conférence sur le Sida à Durban

“TAC, Taking HAART”, de Jack Lewis



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP