L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les mineurs sud-africains perdent et gagnent

Tout le secteur minier sud –africain est sérieusement touché par la crise économique actuelle, mais certaines mines ont été saccagées par une gestion désastreuse, voilà pour les mauvaises nouvelles pour les mineurs. La décision d’un juge va permettre aux mineurs victimes de silicose et de tuberculose de poursuivre les patrons des mines pour obtenir des indemnisations, voilà pour la bonne nouvelle.

La chute des cours des matières premières et la récession économique qui frappe la Chine a des effets dévastateurs sur le secteur minier. La production minière a chuté de 18% entre mars 2015 et mars 2016. La chute touche la production de charbon, de fer, de manganèse et d’or. Le ralentissement de l’économie minière depuis plusieurs années contribue à la perte d’emplois qui s’élève à 350 000 pour le premier trimestre 2016. Selon les derniers chiffres de l’Institut des statistiques d’Afrique du Sud le taux de chômage officiel est de 26,7% , mais de 36,3% au sens large de la définition du chômage, ce qui veut dire qu’entre 5,7 et 8,9 millions de Sud-Africains sont privés d’emplois sur une population active de 36,4 millions d’individus entre 15 et 64 ans.

Il y a aussi les mineurs qui ont eu un emploi sans être payés comme les 500 mineurs de la mine Aurora Empowerment Systems. La mine avait été racheté en 2009 par Zondwa Mandela, un petit fils de Nelson Mandela , Khulubuse Zuma, un neveu de Jacob Zuma et Thulani Ngubane. La gestion désastreuse avaient amené à la fermeture de la mine, les mineurs n’avaient pas été payés, abandonnés sans ressources dans des hostels crasseux, certains migrants étaient retournés sans le sou dans leur pays d’origine. Le tribunal a estimé que la direction de la mine devaient verser sans tarder les salaires dus. Les mineurs avaient survécu pendant plusieurs années des colis alimentaires que leur donnait le Num , le Syndicat national des mineurs qui déplore que « certains de ces malheureux soient morts avant le jugement ou bien soient retournés dans leur pays sans leur argent ». Le syndicat exige que le paiement de l’argent des salaires dus commence de suite et que tous les mineurs soient indemnisés d’ici la fin de l’année.

Les 69 mineurs qui avaient déposé plainte dans une action collective pour obtenir des compensations pour les mineurs atteints de silicose ou de tuberculose ont obtenu gain de cause. Le juge a reconnu que « beaucoup de ces mineurs sont morts de ces maladies » et que par conséquent le recours collectif des mineurs contre 30 mines d’or était recevable.

Le juge a reconnu que l’industrie minière dans son ensemble étaient responsable de la mort de milliers de mineurs atteint de silicose, maladie pour laquelle il n’y pas de traitement et de guérison possible, ou de tuberculose. Le nombre de mineurs ou leurs familles qui pourraient recevoir des compensations financières va de 17000 à 500 000.

Le Cosatu dans une déclaration encourage tous les mineurs et leurs familles à se joindre à ce recours collectif devant la justice et ajoute « Nous ne pouvons pas permettre aux compagnies minières voraces d’abandonner leurs responsabilités .Elle doivent des compensations aux victimes de la silicose et elles doivent s’assurer qu’une formation ou une requalification pour les mineurs, évite qu’ils soient jetés dans la longue file des chômeurs » et de conclure « Tout cela doit changer et changer vite. Les mineurs sont ceux qui ont fait le travail le plus pénible pour construire l’économie de ce pays, il est temps que justice leur soit rendue ».

Plus d'informations : Cosatu Today

Publié le vendredi 13 mai 2016


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs

Silicose : une avancée pour les mineurs



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP