L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les Blancs pauvres d’Afrique du Sud

Autrefois bastion de la prédominance politique et économique des Blancs, l’Afrique du Sud, offre aujourd’hui le spectacle insolite de Blancs qui mendient ou travaillent comme gardiens de parking.

Les estimations du nombre de ces Blancs pauvres et les raisons peuvent être différentes, mais il est indéniable que le phénomène prend de l’ampleur et que le chômage touche tous les groupes de la population.

Les 4,7 millions de Blancs qui vivent dans le pays sont en majorité dans la tranche des hauts revenus, mais selon le Programme de Développement des Nations Unies, près de 7 % de cette population blanche vivait au-dessous du seuil de pauvreté en 2002.

Près de 500 000 blancs vivent avec moins de 3000 rands par mois, ce qui n’est pas à proprement parlé un revenu de pauvre, mais cela ne permet pas de vivre dans ce qui est considéré traditionnellement comme un quartier blanc. Ces blancs déménagent donc dans des quartiers mixtes, qui sont socialement défavorisés.

Le parti Afrikaner blanc Freedom Front+ accuse la politique de discrimination positive du gouvernement, qui cherche à réparer les torts faits aux Noirs dans le passé, de fermer le marché du travail aux jeunes blancs. .

Des chercheurs accusent la mondialisation d’être la cause du chômage chez les Blancs. Les entreprises exigent une main d’œuvre de plus en plus qualifiée, laissant sur le chemin les Blancs les moins éduqués.

Dans un pays où le chômage atteint des sommets, il faudrait un taux de croissance exceptionnel pour résorber le chômage d’une manière significative et changer le sort de cette population.

Source Business Day

Publié le jeudi 13 janvier 2005


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs

Les mineurs sud-africains perdent et gagnent



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP