L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Marikana : enfin la justice ?

Quatre hauts responsables de la police vont faire l’objet d’une enquête pour définir leur rôle dans la tuerie qui a fait 34 morts parmi les grévistes de la mine de platine de Marikana et 78 blessés graves.

Si un pas de plus est fait pour faire la lumière sur les causes de la tragédie de Marikana, aucun responsable politique n’est convoqué par la justice. Et pourtant qui peut donner l’ordre à la police de tirer sur des grévistes pour mettre fin à une grève , même illégale selon la législation du travail ? Quel rôle aussi de la ministre des ressources minérales ?

Les veuves des mineurs qui ont tout perdu en perdant leurs maris n’ont toujours pas touché d’indemnités financières pour leur permettre d’assurer la survie de leur familles.

Pour mesurer l’ampleur de cette tragédie, il faut lire les témoignages de ces veuves recueillies par Khulumani Support Group et traduits par Jacqueline Dérens dans le livre édité par Clara Magazine Les voix des veuves de Marikana avec un avant propos pour mieux comprendre l’engrenage de la violence autour de la mine et le fonctionnement de l’industrie minière en Afrique du Sud

Publié le mercredi 3 février 2016


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Soweto : 16 juin 1976, la révolte de la jeunesse

Ramaphoria ou les cent jours du Président Ramaphosa

Afrique du Sud : un tribunal populaire pour les crimes économiques

Cyril Ramaphosa va devoir affronter la saison des grèves

Marikana : les excuses de Cyril Ramaphosa

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP