L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Le football ou la politique : pour les partis d’opposition, il faut choisir

Le choix de l’Anc de mettre à la tête de la grande conurbation industrielle de Port Elizabeth, la municipalité de Nelson Mandela Bay, Danny Jordaan,le Président de la SAFA, l’Association sud-africaine du football, a provoqué la colère des partis d’opposition qui demandent sa démission des instances sportives.

LE DA, l’Alliance démocratique, appuie sa demande sur les statuts de la SAFA, en particulier l’Article 3.1 qui dit explicitement que “ Safa est neutre en matière de politique ou de religion”. Danny Jordaan ne peut donc pas être à la fois à la tête de l’association et être maire avec l’étiquette ANC de la métropole.

Pour le parti EFF, Economic Freedom Fighters, la nomination de Danny Jordaan à la tete de la métropole industrielle est une tentative désespérée pour tenter de la garder dans le giron de l’Anc pour les prochaines élections municipales de 2016. Julius Malema, son dirigeant, invoque aussi la neutralité de la SAFA pour exiger sa démission.

Les querelles de faction ont gravement entravé le bon fonctionnement de la municipalité qui a été confrontée à de multiples mouvements de mécontentement de ses administrés. La confiance dans les capacités de l’Anc de tenir ses engagements pour améliorer la qualité de vie des habitants s’est délitée au fil des années.

Le vote en faveur de l’Anc est passé de 66,5% des voix en 2006 à 51,9% seulement en 2011 ; dans le même temps le vote en faveur du DA passait de 21 à 40% et Athol Trollip, dirigeant du DA pour la province et candidat à la mairie, ne cache pas son ambition de se trouver élu maire l’an prochain.

Le passé de militant de Danny Jordaan suffira-t-il à convaincre les électeurs à voter Anc ? Né à Port- Elizabeth , enseignant, militant anti apartheid au sein du Front démocratique uni, élu député de l’ANC en 1994, il a aussi consacré sa vie au football depuis 1997 et fut un des responsables de la tenue de la Coupe du Monde en Afrique du Sud en 2010.

Une fois assis dans le fauteuil de maire, ce qui se fera une fois parti l’ancien maire âgé de 82 ans, Danny Jordaan aura une triple tâche : resouder les rangs divisés de l’Anc, convaincre les électeurs déçus de voter ANC une fois encore et battre les partis d’opposition DA et EFF. Sans compter que le Numsa, très puissant dans l’industrie automobile de Port Elizabeth et exclu du COSATU ne lui facilitera pas la tâche.

Publié le mardi 19 mai 2015


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe

Quoi de neuf en Afrique du Sud ?

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP