L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Khulumani Support Group réagit au rejet de sa plainte en justice

Khulumani, qui va commencer une campagne le 16 décembre avec le mot d’ordre « Dites oui aux réparations » affirme qu’elle n’abandonnera pas.

Khulumani Support Group est une association qui regroupe des victimes directes ou indirectes des violations des droits de la personne commises au temps du régime d’apartheid. La Commission Réconciliation et Vérité a établi que pour que la réconciliation se fasse, il devait y avoir des réparations et réhabilitations pour les victimes. Cinq ans après avoir donné ce rapport au gouvernement, chaque victime reconnue a reçu 30 000 rands au titre des réparations. Mais les victimes qui n’ont pas pu se faire entendre sont ignorées alors que la procédure d’amnistie à laisser échapper beaucoup de responsables de ces violations ; certains ont même bénéficié de coquettes sommes de liquidation de pensions, et dix ans plus tard, certains ont eu droit à des soins, payés par le gouvernement, pour le stress post-traumatique, mais on a oublié d’en faire bénéficier les victimes.

Le 29 novembre 2004, le juge Sprizzo a rejeté la plainte dite « plainte contre l’apartheid » devant le tribunal de New York, plainte déposée en accord avec la Loi Alien Tort Claims.

Khulumani, qui va commencer une campagne le 16 décembre avec ce mot d’ordre « Dites oui aux réparations » affirme : « jamais nous n’abandonnerons. Assurer la justice sera un chemin long et difficile, mais nous le prendrons. Ce n’est que le début de la lutte pour une justice véritable ».

Plus d'informations : Khulumani

Publié le dimanche 5 décembre 2004


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Apartheid

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Se souvenir du passé

Il y a 40 ans les jeunes de Soweto affrontaient la police de l’apartheid

Il y a vingt ans s’ouvrait la Commission Vérité et Réconciliation



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP