L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Banque centrale d’Afrique du Sud : un nouveau directeur, une politique inchangée

Un nouveau directeur pour la SARB vient d’être nommé pour succéder à Gill Marcus. Tout le monde souhaite bonne chance au camarade Lesetja Kganyago et loue ses compétences, mais beaucoup doute de sa volonté de changer la politique économique du pays qui plombe la lutte contre le chômage, les inégalités et la pauvreté.

Cette nomination a été bien accueillie par le monde de la finance, mais beaucoup moins bien par le Cosatu et certains de ses syndicats. Devant le constat que l’obéissance aux injonctions de la Banque mondiale, du Fmi et des agences de notation ont conduit le pays au marasme économique avec des effets désastreux pour la population la plus vulnérable, le Cosatu ne veut plus de la continuité de cette politique pour l’avenir du pays.

Le Cosatu insiste aussi sur l’incompétence de la Banque centrale a enrayé la fuite des capitaux en refusant d’imposer une politique efficace du contrôle des changes. Le Numsa, syndicat des méatallurgistes, rappelle que les grands bénéficiaires de cette politique ont été les grandes compagnies multinationales Anglo-American, De Beers, Old Mutual, Investec, Didata, Gencor, Liberty etc.

Le scandale de Lonmin qui a pu payer de copieux dividendes à ses actionnaires par l’intermédiaire de ses succursales des Bahamas, alors que la compagnie a refusé des augmentations de salaires aux mineurs de Marikana est la tragique illustration de la nocivité de la toute puissance de la finance.

Le Cosatu « appelle le nouveau gouverneur à introduire des mécanismes nouveaux pour contrôler les prix, lutter contre la pauvreté, promouvoir la création d’emplois correctement rémunérés et de ne plus avoir pour objectif le seul contrôle de l’inflation ».

Le Numsa, qui est en total désaccord avec la politique économique menée par l’Anc et ses alliés, n y va pas par quatre chemins en dénonçant la nomination du Camarade Kganyago,"bien connu pour sa politique néo libérale en faveur du capital quand il était Directeur général du Trésor".

Le Cosatu, comme le Numsa demandent la nationalisation de la Banque centrale qui est l’une des rares qui soit privatisée et qui obéit plus à ses actionnaires qu’au gouvernement élu par le peuple.

Plus d'informations : Cosatu Media monitor

Publié le mercredi 8 octobre 2014


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

économie

A lire également

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud

Brexit et l’Afrique du Sud : what a mess !

Migrants illégaux en Afrique du Sud

Un budget juste et équilibré pour tous les Sud-africains

Quand les barrages sont à sec, la Tanzanie manque d’énergie



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP