L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Mines de platine sous tension

Un climat très tendu règne dans les mines de platine de la province du Nord-Ouest où trois mineurs au moins ont trouvé la mort. Les forces de police ont été renforcées autour de Rustenberg en prévision de heurts possibles entre les grévistes et ceux qui veulent reprendre le travail.

À peine les élections passées, la grève dans les mines de platine devient la préoccupation majeure. Depuis le 23 janvier, aucune solution n’a été trouvée pour résoudre la question qui porte d’abord sur des revendications salariales et plus largement sur les conditions de travail et de vie des mineurs.

Sans salaire depuis plus de trois mois, de plus en plus de mineurs souhaitent reprendre le travail, mais Amcu qui ne veut rien céder sur ses revendications de 12500 rands par mois, s’oppose à la reprise du travail. Les affrontements sont de plus en plus fréquents, pas moins d d’une vingtaine d’agressions dont trois mortelles en trois jours. Des bus qui transportent les mineurs au travail sont attaqués à coups de cailloux et des baraques où vivent les mineurs ont été incendiés.

Les trois compagnies touchées par la grève ont contacté les mineurs individuellement pour savoir s’ils voulaient reprendre le travail et toutes affirment, sans toutefois donner de chiffres précis, que la majorité souhaite reprendre le travail. Les pertes de salaires pour les mineurs, les pertes de profits pour les compagnies pèsent de plus en plus lourd sur l’économie du pays.

Maintenant que les élections ont redonné la victoire au gouvernement dirigé par l’Anc, le patronat voudrait que le travail reprenne au plus vite dans un climat stable plus favorable aux investissements et plaide pour la mise en pratique du Plan national de développement sans plus tarder.

Plus d'informations : Cosatu Media monitor

Publié le mardi 13 mai 2014


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs

Les mineurs sud-africains perdent et gagnent



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP