L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Veille d’élections en Afrique du Sud

Après les derniers grands meetings électoraux, le pays va vivre les cinquième élections démocratiques de son histoire. Le parti au pouvoir, l’Anc, part grand favori, mais le climat politique n’est plus ce qu’il était il y a vingt ans et le climat social est alourdi par la grève des mineurs de platine qui n’en finit pas.

Ce dimanche 4 mai, à trois jours des élections, les stades ont résonné des slogans et vivas des supporters de l’Anc, de l’Alliance démocratique ou du parti EFF de Julius Malema pour ne citer que les partis qui ont retenu l’attention des médias. L’Anc avait fait le plein au stade de Soweto, même si la sièges se sont vidés pendant le discours du Président Zuma ; Julius Malema n’a pas failli à sa réputation de tribun populaire à Atteridgeville, et l’Alliance démocratique avance ses pions dans son fief du Western Cape.

Le vote ayant lieu un mercredi, jour œuvré, la Ministre du Travail a demandé aux employeurs d’accorder le droit de ne pas travailler à tous les employés pour leur permettre d’aller voter en accord avec la Constitution qui reconnait le droit de vote à tous les citoyens sud-africains.

Des observateurs internationaux de la SADC, de l’UA, du Commonwealth et des Nations unies seront présents et pour la première fois les ambassadeurs sont invités par la Commission électorale indépendante à aller dans les bureaux de vote pour en vérifier le bon fonctionnement. L’UE, qui était aussi invitée à envoyer des observateurs, a décliné l’offre en arguant qu’elle faisait entièrement confiance au gouvernement sud-africain pour la bonne tenue du processus électoral.

Un contingent de 1000 soldats sera déployé sur l’ensemble du territoire pour assurer la sécurité du scrutin. Ils viendront renforcer le contingent de 1856 soldats déjà déployés depuis le vendredi 2 mai et qui resteront en service jusqu’au dimanche 11 mai. Un renforcement est prévu dans les points sensibles comme à Madibeng dans la province du Nord Ouest ou à Bekkersdal qui ont été le théâtre de manifestations violentes ces dernières semaines. Pour l’inauguration du Président qui est prévue le 24 mai, 247 soldats seront déployés aux abord de Union Buildings, le siège du gouvernement , où sont attendus de nombreux chefs d’Etat étrangers.

Selon les sondages, l’Anc est donné vainqueur, ce qui veut dire que Jacob Zuma sera élu président pour un second mandat, mais le score de l’Anc est revu à la baisse. L’Anc qui avait obtenu 65,9% des voix en 2009, est crédité de seulement 60% pour le scrutin du 7 mai 2014.

Plus d'informations : Cosatu Media monitor

Publié le mardi 6 mai 2014


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP