L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Guptagate : les lampistes vont payer

Au cours d’une conférence de presse, entouré de plusieurs ministres, le Ministre de la Jeff Radebe a lu le rapport sur l’enquête menée à sa demande sur le scandale de l’utilisation d’une base militaire pour faire atterrir l’avion qui transportait les invités au mariage de la fille du richissime hommes d’affaires.

Au cours d’une conférence de presse, entouré de plusieurs ministres, le Ministre de la justice, Jeff Radebe a lu le rapport sur l’enquête menée à sa demande sur le scandale de l’utilisation d’une base militaire pour faire atterrir l’avion qui transportait les invités au mariage de la fille du richissime hommes d’affaires.

Le rapport confirme ce que l’on savait déjà : l’utilisation de personnel et de lieux publics mis au service d’un particulier. Pour arriver à cela, le rapport cite les tentatives infructueuses faites par la famille Gupta dès le mois de février pour obtenir une autorisation spéciale d’atterrissage à l’aéroport civil OR Tambo à Johannesburg.

Devant ce refus, la famille Gupta a fait jouer ses connaissances tant du côté sud-africain que du côté indien. En déclarant que les invités étaient « une délégation officielle », le Haut commissaire indien en Afrique du Sud a réussi à tromper le chef du protocole et les autorités militaires qui ont accordé le droit à l’avion privé d’atterrir sur une base militaire. Pour s’être laissé abuser par des mensonges, sans exiger de documents écrits par voie diplomatique, le chef du protocole et le responsable militaire de la base de Waterkloof ont été suspendus de leurs fonctions.

Le rapport note l’utilisation de policiers et de véhicules de la police pour transporter les invités de Waterkloof à Sun City où avait lieu le mariage du siècle, alors que les autorités provinciales avaient refusé d’assurer la sécurité d’un convoi de véhicules privés. Finalement ce sont des policiers, en dehors de leurs heures de services, mais portant l’uniforme de la police et leurs armes et utilisant des véhicules de la police avec gyrophares qui ont assuré la sécurité du convoi des quelques 120 grosses cylindrées qui transportaient les invités dont certaines avec de fausses plaques d’immatriculation. En tout 194 policiers et 88 véhicules de la police sont venus prêter main forte aux 296 agents de sécurité d’une compagnie privée, embauchés par la famille Gupta. Le rapport reconnait bien la manipulation faite par la famille Gupta auprès de certains fonctionnaires en exerçant un abus de pouvoir, mais il reste muet sur les sanctions éventuelles que la famille Gupta pourrait encourir. Une réunion de la direction de l’Anc dans la semaine sera peut-être plus explicite et la publication complète du rapport donnera peut-être des réponses à de nombreuses questions qu’il soulève sans apporter de réponses.

Plus d'informations : cosatu Media Monitor

Publié le lundi 20 mai 2013


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

En attendant Sona

L’Anc désapprouve la réadmission du Maroc à l’UA



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP