L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Cyril Ramaphosa fait sa rentrée politique

Après la conférence de Mangaung qui l’a élu au poste de vice-président de l’Anc, la trêve des fêtes de fin d’année qui coïncide en Afrique du Sud avec la période estivale, la vie politique se remet en marche et Cyril Ramaphosa fait une rentrée remarquée.

En quelques jours, il a accordé un long entretien à la chaine CNN, assisté à un déjeuner avec des hommes d’affaires et à un meeting dans la province du Kwazulu Natal et il sera aux côtés du Président Zuma samedi pour le traditionnel discours pour l’anniversaire de l’Anc.

Au cours de l’entretien sur la chaîne américaine, Cyril Ramphosa a indiqué que c’est l’Anc qui l’a choisi et élu en toute connaissance de cause « Je suis un homme d’affaires. L’ Anc est une organisation qui accueille tout le monde ».

En tant qu’ancien responsable du syndicat des mineurs, il a rejeté le soupçon qui pèse sur lui d’avoir appelé la police à agir contre les grévistes. « J’ai passé une grande partie de ma vie à servir les mineurs. C’est impossible, c’est au delà de ma propre logique…comment aurais-je pu dire qu’il fallait tuer des mineurs ? »

A propos des mineurs et travailleurs en général, au cours du déjeuner avec les chefs d’entreprises, il a appelé les patrons a prêté plus d’attention à la vie familiale de leurs ouvriers. "Vous devez prêtez plus d’attention à la façon dont vivent vos ouvriers. Où vivent-ils ? Leurs enfants vont-ils à l’école ? Mangent-ils correctement ? "

A Marikana, ces questions ont été négligées et les conditions de vie effroyables des mineurs et de leurs familles n’ont pas été prises en compte. La tragédie qui a eu lieu doit servir de signal d’alarme.

Cyril Ramaphosa qui est aussi vice Président de la Commission nationale du Plan de Développement veut que son pays améliore son image et qu’il ne soit plus le pays le plus inégalitaire au monde, mais celui qui offre à tous des chances de réussite.

Pour mener à bien une politique qui soit vraiment efficace pour lutter contre la pauvreté et les inégalités qui rongent la société sud-africaine, Ramaphosa a dit toute sa confiance dans l’équipe qui entoure le Président Zuma après Mangaung. « Il a, avec le nouveau Comité national exécutif, la crème de la crème, les cerveaux les plus brillants qui vont travailler avec lui pour atteindre les buts de notre révolution ».

Mais il a rejeté toutes les spéculations qui voudraient qu’il prenne la place du Président Zuma après les élections de 2014 en affirmant que Jacob Zuma mènerait la campagne électorale et que l’Anc en sortirait triomphante. "L’Anc sortira victorieuse de cette élection dirigée par le Président Zuma ".

Toutefois reste à savoir comment le tandem Zuma-Ramphosa va fonctionner et quel rôle sera dévolu au grand perdant de Mangaung, Kgalema Mothlante et à ceux qui le soutenaient au sein des Forces pour le changement.

Plus d'informations : cosatu Media Monitor

Publié le jeudi 10 janvier 2013


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP