L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Migrants illégaux dans les fermes sud-africaines

A la suite des grèves des ouvriers agricoles employés dans les vignobles et vergers de la province du Cap occidental, le ministère de l’intérieur met en garde les patrons sur l’emploi de travailleurs sans papiers.

Le travail a repris dans les vignobles pour la cueillette du raisin de table, mais le climat reste lourd de menaces. Les femmes et les hommes qui font ce travail harassant pour 7 euros par jour, le font parce qu’ils ont absolument besoin de cet argent pour vivre, mais ils attendent la peur au ventre le 4 décembre quand les discussions en cours décideront ou pas le salaire de 15 euros qu’ils espèrent.

Le téléphone mobile a changé la donne dans l’organisation des mouvements sociaux. Toutes les nouvelles se propagent par SMS et un ordre d’arrêter le travail peut se répandre aussi vite que les feux qui ont accompagné les dernières grèves. Tout le monde vit dans l’angoisse d’un embrassement de toute la région, patrons comme ouvriers.

Le Cosatu et le Passop, Le Peuple contre la souffrance, l’oppression et la pauvreté, ont demandé au ministère de l’Intérieur d’accorder trois mois d’amnistie aux travailleurs migrants sans papiers qui travaillent dans les vignobles pour éviter les tensions entre immigrants étrangers, en particulier pour ceux qui viennent du Lesotho.

Les fermiers emploient des travailleurs sans papiers au mépris de toutes les lois concernant les travailleurs migrants car c’est une main d’œuvre qu’ils peuvent payer le moins possible et renvoyer sur l’heure sans être sanctionnés. En temps de crise, comme aujourd’hui dans la région, les patrons licencient ces travailleurs en les accusant d’être les fauteurs de trouble.

Le ministère de l’intérieur a mis en garde les fermiers contre l’emploi de travailleurs sans papiers car il redoute une explosion de xénophobie contre les travailleurs immigrés dans le pays. Le Ministère a commencé à procéder à la régularisation des sans papiers venus du Zimbabwe et à l’intention de procéder de même pour les travailleurs venus des autres pays voisins.

Publié le samedi 24 novembre 2012


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Terre et agriculture

A lire également

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

Mon cher poulet, venu d’ailleurs

Cent ans après les Lois sur la terre

L’augmentation qui annonce une transformation de l’agriculture sud-africaine

Retour au calme dans les vergers du Cap, jusqu’à quand ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP