L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Violences faites aux femmes et aux enfants

Depuis 1999, l’Afrique du Sud organise une campagne nationale de deux semaines pour dénoncer ce fléau inacceptable, venir en aide aux victimes et leur donner la parole pour rompre le tabou du silence qui entoure ces actes de barbarie.

Cette année la campagne nationale a pour thème : De la paix domestique à la paix dans le monde : la prolifération des armes et leur rôle dans la violence domestique. La présence et la circulation d’armes dans la société sont un facteur important de la violence domestique : les blessures par arme à feu ou arme blanche sont d’une banalité navrante.

Les meurtres de femmes adultes ont augmenté de 5,6 % et les actes de violences sexuelles sur les jeunes de moins de 18 ans ont augmenté de 2,6 % selon les statistiques criminelles pour 2010/2011. Les autres actes criminels sont en légère diminution mais restent encore beaucoup trop élevés : on a dénombré 66 196 cas de violences sexuelles, une légère baisse de 2136 cas par rapport à la période précédente.

Les institutions gouvernementales sont mobilisées mais aussi d’innombrables associations qui accueillent, aident, soignent, conseillent les femmes victimes de violence.

Le Centre Saartjie Baartman situé dans le quartier d’Athlone au Cap accueillent près de 700 femmes chaque année, très souvent avec leurs enfants. Elle met à leur disposition aides et conseils et un hébergement temporaire le temps de se reconstruire, d’acquérir une formation professionnelle leur permettant une autonomie financière.

Renapas dans le cadre d’une coopération avec la ville d’Arcueil et avec l’association Femmes Solidaires aide à la rénovation des unités d’hébergement en vendant les cartes réalisées par les femmes hébergées au centre et en collectant les dons. Il existe deux modèle de cartes : un portrait (imaginaire) de Saartjie Baartman et un papillon de couleurs variées. Les cartes sont décorées de perles et accompagnées d’une enveloppe. Elles peuvent servir en toute occasion.

Votre aide par l’achat de ces cartes ou par un don sera précieux pour aider ces femmes à sortir du cercle infernal de la violence. Une carte coûte 5 euros + 0, 50 c de port. Vous pouvez les commander par courrier en précisant le nombre de cartes ; votre choix : portrait ou papillon et en joignant un chèque correspondant à votre commande à Renapas, 26 rue Emile Raspail 94110 ARCUEIL. Ou envoyez un don à la même adresse en précisant au dos du chèque Pour le Centre Saartjie Baartman.

Plus d'informations : anc today

Publié le dimanche 11 décembre 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Femmes

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Avorter en Afrique du Sud : un droit, pas une réalité

Beata Lipman, la femme qui a écrit de sa main la Charte de la Liberté

Quand la terre a soif, les femmes trinquent

Quand les femmes marchaient sur Pretoria



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP