L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La zone humide de Verlorenvlei menacée par la prospection minière

La zone humide de Verlorenvlei dans la province du Cap ouest est menacée par l’autorisation de prospection accordée à la compagnie minière Bongani Minerals par le gouvernement alors que le site est classé zone à protéger selon la Convention de Ramsar que l’Afrique du Sud a signée.

Le site de Verlorenvlei qui s’étend sur 1500 hectares comprend un lac d’eau douce, des dunes, des marécages, des roselières qui servent d’habitat à de nombreux oiseaux en particulier à une espèce rare de pélican et des oiseaux migrateurs venus de l’hémisphère nord. L’eau du lac est utilisée par les agriculteurs et les zones herbeuses servent de pâturages au bétail.

Le sous-sol et riche en tungstène, terres rares et molybdène qui attirent la convoitise des compagnies minières à la recherche de profits rapides. Les réserves sont estimées à 20 années d’exploitation ce qui enragent les riverains qui fustigent la cupidité des prospecteurs prêts à saccager d’une manière irréversible un écosystème rare et fragile.

La Coalition de Verlorenvlei qui regroupe des agriculteurs et des écologistes a déposé un recours contre ce droit de prospection en faisant valoir que 60 % de l’eau vient de la rivière Krom Antonies en plein milieu de la zone de prospection et que cette eau très pure sera polluée et perdue pour les hommes et le bétail.

Bongani Minerals prétend que la prospection sera discrète : « quelques trous seulement et nous nettoierons en cas de débordement », propos qui ne sont guère convaincants pour les riverains qui craignent de voir disparaître un site unique.

L’attribution de ce droit de prospection a aussi une forte odeur de scandale car ce droit a été refusé à Bongani Minerals une première fois au prétexte de pollution de l’environnement et une seconde fois pour faute de procédure. Bongani Minerals est lié à une autre compagnie Imperial Crown qui a obtenu dans des circonstances pas très claires un droit d’exploitation du minerai de fer à la mine de Sishen qui appartient à la compagnie Kumba, une filiale de l’Anglo-American. .

Publié le mardi 6 septembre 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Environnement

A lire également

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

Le vent a tourné, l’Afrique du Sud n’a pas plus besoin d’énergie nucléaire avant 2037

Sécheresse et mines : les deux ennemis de l’agriculture sud-africaine

La région du Karoo peut-elle échapper à l’exploitation des gaz de schistes ?

Karoo : gaz de schiste ou protection de l’environnement ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP