L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Droits miniers, droits tribaux et des populations

La terre a toujours été sujet de convoitise et source de conflits, surtout quand elle recèle des richesses minières. Les querelles entre les populations, les compagnies minières, les agriculteurs sont innombrables en Afrique du Sud.

Le Département des ressources minières est confronté aux conflits entre les compagnies minières et les communautés qui veulent être consultées et avoir leur part du gâteau. Pour éviter à l’avenir ces querelles qui repoussent les éventuels investisseurs, une rencontre aura lieu l’an prochain avec les chefs tribaux pour expliquer les enjeux et tenter de désamorcer de possibles conflits.

L’attribution de licence pour avoir le droit d’exploiter les richesses minières est aussi souvent entachée d’irrégularités au point que le Ministère avait ordonné un moratoire pour avoir le temps d’examiner de plus près les licences déjà accordées.

La Ministre des ressources minières vient d’annoncer au cours de la Mining Indaba qui rassemble près de 5000 participants : patrons de compagnies minières, de forage et autres activités liées à l’industrie minière, investisseurs et financiers que « les droits accordées sont protégés et ne peuvent pas être changés ».

Un nouveau système informatisé va permettre de suivre l’attribution.et le suivi des licences minières dans la plus grande transparence. Certaines de ces licences n’avaient parfois conduit à aucune exploitation ou bien à une exploitation sans aucun respect des populations et de leur environnement. Certains détenteurs de ces licences refusent d’ailleurs l’accès de leurs mines aux inspecteurs. D’autres n’ont aucune intention de se lancer dans l’extraction minière, mais tout simplement revendent ces droits à bon prix.

Tout cela donne une mauvaise image pour les investisseurs étrangers alors que la hausse du prix des matières premières et l’espoir de la reprise économique devraient être favorable à un pays comme l’Afrique du Sud.

Les rumeurs autour d’une nationalisation possible des mines en dépit du démenti du gouvernement, la question de l’approvisionnement en énergie indispensable pour l’industrie minière, le maintien de la politique du Black Economic Empowerment, autant de questions que la Ministre Susan Shabangu devra éclaircir au cours de ce gigantesque forum de l’industrie minière.

Publié le mardi 8 février 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

économie

A lire également

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Le nouveau code minier sud-africain laisse les mineurs sur le carreau

Brexit et l’Afrique du Sud : what a mess !

Migrants illégaux en Afrique du Sud

Un budget juste et équilibré pour tous les Sud-africains



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP