L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’ANC célèbre son 99ième anniversaire

Le traditionnel discours anniversaire de l’ANC du 8 janvier a été le premier discours électoral pour les élections locales du printemps 2011.

Devant la foule réunie à Polokwane, Jacob Zuma a lancé la campagne électorale pour les élections locales en insistant sur les résultats obtenus par le gouvernement pour l’amélioration de la vie quotidienne des plus démunis et en promettant de faire encore mieux car « certains vivent encore dans la misère ».

Plus de 15 millions de personnes reçoivent des aides sociales, mais le Président a mis en avant le fait que l’Afrique du Sud n’essaie pas de construire un état-providence, mais un état pour le développement et qu’en conséquence, les aides sociales doivent être liées à une activité économique et au développement des communautés, pour permettre aux bénéficiaires de devenir autonomes.

Pour redorer l’image de l’Anc ternie par de multiples affaires de corruption à tous les niveaux, il a fustigé les élus incompétents et annoncer leur remplacement par des personnalités dévouées à améliorer la vie de leurs concitoyens : "Nous continuerons à nous préoccuper de cette question et nous ferons en sorte de nommer des cadres prêts à servir avec diligence et dévouement sans penser à leurs intérêts personnels ». Le parti va demander aux citoyens de participer de manière plus active dans le choix des élus locaux.

La création d’emplois a été au cœur du discours et sera la priorité des priorités pour 2011. Le Président Zuma a repris les grandes lignes du programme NGP (New Growth Path) présenté par le Ministre du développement, Ebrahim Patel, en insistant sur le rôle fondamental de l’Etat pour la création d’emplois.

Tous les ministères et les entreprises paraétatiques devront élaborer des plans pour la création d’emplois. Les services d’éducation, santé, travaux publics, services sociaux veilleront à améliorer la qualité des services rendus à la population.

« Ce n’est qu’en libérant notre peuple de la pauvreté, en procurant des emplois stables et corrects, en offrant des chances de devenir des entrepreneurs que nous apporterons une vie meilleure à tous » a martelé le Président.

Mais ce nouveau plan de croissance est loin de faire l’unanimité et de satisfaire en particulier le Cosatu, partenaire de l’Anc. « Ce plan est loin d’être une stratégie globale de développement qui pourrait transformer l’économie... et ne pourra pas relever les trois défis de la pauvreté, des inégalités croissantes et du chômage ».

La centrale syndicale se propose de faire des propositions alternatives au cours des réunions prévues dans les jours et semaines à venir. Un des reproches fait à l’Anc est de ne pas avoir consulté suffisamment ses partenaires sur le contenu du plan avant son annonce par le gouvernement.

Le Président a créé la surprise en annonçant que les prêts accordés aux étudiants qui réussiront leurs examens de dernière année seront transformés en bourses d’études et qu’ils ne devront donc pas être remboursés. Toutefois une mise au point a suivi l’annonce en précisant qu’il s’agissait des seuls prêts par le National Student Financial Aid Scheme.Les prêts accordés par les banques ne sont pas concernés.

Un discours sans bouleversement, mais qui a réaffirmé les engagements pris de voir un parti discipliné prêt à affronter les électeurs, un peu las des promesses et qui veulent voir des réalisations concrètes pour améliorer leur vie de tous les jours.

Publié le mercredi 12 janvier 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

En attendant Sona



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP