L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’Anc fait le bilan de son Conseil général national

Le Conseil général national de l’Anc réunit des représentants de toutes les sections locales de l’Anc, des représentants de sa ligue de la jeunesse et de sa ligue des femmes, ainsi que des représentants de ses alliés du Cosatu et du Sacp. Ce dernier conseil qui a duré une semaine a permis de faire le point sur la mise en œuvre du programme, d’en dénoncer les carences et de rappeler le respect nécessaire de la politique définie par le manifeste du parti par tous ses membres.

En 2012 l’Anc va célébrer le centième anniversaire de sa création et ce conseil a été l’occasion de rappeler les grands principes et les valeurs du mouvement de libération à ceux de ses membres qui les auraient perdus de vue pour mener des carrières politiques personnelles. En ligne de mire, Julius Malema, le bouillant président de la Ligue de la jeunesse vertement rabroué par Jacob Zuma, mais aussi un rappel à tous de leurs responsabilités pour la transformation de la société sud-africaine et répondre aux besoins de la population la plus pauvre.

L ‘Anc et ses alliés ont une responsabilité historique pour mobiliser et organiser les forces sociales pour mener à bien cette transformation en profondeur et s’adapter aux exigences du moment et accepter que le rôle des dirigeants doit se mériter à tout moment et n’est pas un droit acquis sans rendre de compte. La discipline, le respect des décisions prises à la majorité sont le fondement même du fonctionnement de l’Anc qui doit éviter l’impatience, les réactions à l’emporte-pièce et les invectives qui ne remplaceront jamais une discussion franche et approfondie.

La cohésion et l’unité de l’Anc ont été au cœur des discussions et un appel à la fermeté de la part de la direction a été lancé pour éviter les dérives, les divisions et la création de factions dans le mouvement.

L’alliance avec le Cosatu et le Sacp a été réaffirmée par la reconnaissance du rôle de chaque membre de l’alliance pour aller vers plus de justice, de liberté et d’égalité économique. Toutes les structures doivent veiller à la réalisation des décisions prises.

La question très controversée de la nationalisation des mines n’est plus une question réservée à la Ligue de la Jeunesse, mais est un sujet pris au sérieux par l’Anc et qui demande une approche large et globale. Cette question sera à l’ordre du jour de la Conférence nationale de 2012 après des recherches approfondies. Les mines et les ressources énergétiques sont déjà des biens nationaux dont l’état est le gardien et il faut examiner si la situation actuelle doit être modifiée ou non. L’Anc ne prendra pas de décisions hâtives en la matière, mais n’écarte aucune option comme il a été souvent dit à tort.

Ce conseil national a permis de réaffirmer le besoin de discipline, de cohésion et d’unité de tous les membres et dirigeants de l’Anc pour continuer le chemin encore bien long pour arriver à relever tous les défis actuels du pays.

Plus d'informations : anc today

Publié le lundi 4 octobre 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP