L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’Afrique du Sud célèbre la journée des femmes

Comme chaque année, le pays va commémorer la marche historique des femmes sur Pretoria le 9 août 1956 pour protester conte le port des « pass » que le régime d’apartheid voulait imposer aux femmes. Organisée par la Fédération des femmes d’Afrique du Sud cette marche historique avait réuni plus de 20 000 femmes noires, blanches, indiennes et métisses autour des bâtiments gouvernementaux pour accompagner une délégation qui voulait remettre des milliers de pétitions collectées dans tout le pays.

En dépit d’avancées considérables dans la sphère politique, d’améliorations dans la vie quotidienne, les femmes sont toujours les principales victimes de la pauvreté, de la violence, des inégalités au travail.

Le gouvernement est bien conscient de cette situation qui contredit le préambule de la constitution qui affirme que l’Afrique du Sud est une démocratie non raciale et non sexiste et il lance un programme d’action pour le mois d’août reposant sur trois axes de sensibilisation : la violence envers les femmes ; les inégalités au travail et la féminisation de la pauvreté.

Le programme prévoit une série d’activités centrées sur l’amélioration des conditions de vie des femmes dans les zones rurales avec l’accès au logement, à l’eau, à la terre, à l’éducation.

Une campagne intitulée : Take a girl child to work campaign veut améliore l’accès des filles à divers métiers, en particulier des métiers à caractère scientifique ou artistiques dont elles massivement absentes. Pour donner un exemple : sur 55 films sud-africains produits entre 2000 et 2007, 6 seulement ont été mis en scène par des femmes et 2 par des femmes noires.

Le pouvoir économique reste encore massivement blanc et masculin. 63% des postes de direction sont détenus pas des hommes blancs, seuls 3% de ces postes en haut de la hiérarchie des entreprises sont détenus par des femmes noires.

La violence envers les femmes et les enfants reste la préoccupation majeure, car en dépit des multiples campagnes menées par les autorités et les nombreuses associations qui apportent leur aide aux femmes victimes de violence, celle-ci reste anormalement élevée : une femme meurt toutes les six heures sous les coups de son compagnon.

La Ministre des Femmes, des Enfants et des Handicapés remarque fort justement qu’à ce rythme, il faudra 50 ans pour arriver à une complète parité dans tous les domaines de la vie privée et publique. Des mesures doivent être prises pour activer la transformation de la société sud-africaine pour la débarrasser du racisme particulier qui frappe toujours les femmes. .

Plus d'informations : anc today

Publié le lundi 9 août 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Femmes

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Violences faites aux femmes : tout dans la loi, rien dans la vie

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Avorter en Afrique du Sud : un droit, pas une réalité

Beata Lipman, la femme qui a écrit de sa main la Charte de la Liberté



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP