L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les gardiens de prison protestent contre leurs conditions de travail

Le manque de personnel dans les prisons est chronique, mais le week-end dernier les gardiens de prison ont décidé de suspendre leurs activités, soutenus par le syndicat POPCRU qui regroupe environ 25 000 gardiens de prison sur les 36 000 en activité.

Il y a 2 mois, 50 prisonniers se sont évadés. La situation est particulièrement critique pour la sécurité pendant les week-ends où des volontaires assurent le service. Il y a deux mois, 50 prisonniers se sont évadés au Kwazulu-Natal et des gardiens ont été sanctionnés pour complicité. Mais il n’en reste pas moins qu’il paraît difficile d’assurer la sécurité quand deux gardiens ont la charge de 360 prisonniers comme c’est le cas à la prison de Westville, près de Durban.

L’action des gardiens de prison a été condamnée par le ministre comme « illégale », des gardiens ont été licenciés et le ton monte entre les autorités et le syndicat. D’autres actions pourraient être décidées si aucun compromis n’est trouvé. En prévision de ces actions, l’organisation des prisonniers (The South African Prisoners Organisation for Human Rights) demandent aux détenus « de rester calmes et disciplinés » Le porte-parole de l’organisation a déclaré « nous ne voulons pas être impliqués ou utilisés par l’une ou l’autre partie dans ce conflit. Nous aussi nous avons nos griefs et nos revendications et nous les porterons à l’administration pénitentiaire »

Source Daily Labour News

Publié le lundi 12 juillet 2004


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs

Les mineurs sud-africains perdent et gagnent



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP