L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Garder l’esprit de la Coupe du monde

« Les stéréotypes ont été mis en pièces. Enfin le monde voit l’Afrique d’une manière positive. Il est vital que nous capitalisions sur ce nouvel intérêt » Jacob Zuma a ainsi résumé le succès de la Coupe du monde de football à l’ouverture du sommet de la Sacu (Union douanière d’Afrique australe). Toute la question est maintenant de savoir comment rendre durable l’état d’esprit qui a permis ce succès.

Le Président n’est pas le seul à faire ce constat. Le Cosatu n’est pas en reste.« Les Sud-africains, de toutes races, classes, âges, y compris les jeunes enfants, se sont rassemblés, unis pour une même cause. Le soutien pour les Bafana Bafana a soudé la nation, et après leur élimination, tous les Sud-africains se sont unis pour soutenir l’équipe du Ghana, la seule équipe africaine qui restait en lice ».

Ces paroles ont d’autant plus de sens que les rumeurs de xénophobie à l’encontre des immigrants africains persistent. Helen Zille, maire de la ville du Cap où les violences xénophobes ont été particulièrement violentes en 2008, demande que les tribunaux spéciaux mis en place pendant la coupe du monde pour juger en urgence les délinquants restent en place pour traiter les actes de xénophobie.

Si les Sud-africains ont su relever le défi d’organiser la Coupe du monde, comment vont-ils maintenant relever les défis de la criminalité, de la xénophobie, de l’éducation, des compétences professionnelles au service de tous pour construire logements, routes, écoles, dispensaires dont les plus pauvres ont un urgent besoin ?

Pour son anniversaire Nelson Mandela a reçu le plus beau des cadeaux : son rêve de l’unité de la nation sud-africaine devenu réalité dans la fête des stades. Mais pour que la fête continue, le Cosatu propose que toute cette énergie déployée en quelques semaines se transforme en engagement pour, entre autres défis :

- Former de nouvelles générations de footballeurs en utilisant l’argent de la Fifa pour la pratique du sport dans les écoles, viviers pour trouver les nouvelles stars du football et de toutes les disciplines sportives.

- Impulser une nouvelle croissance économique pour restructurer des pans entiers de l’économie afin de créer des emplois.

- Relever le défi de l’éducation en construisant des écoles et en assurant l’accès à une éducation de qualité qui débouche sur des qualifications et redonne de l’espoir aux nouvelles générations.

- Relever le défi de la pauvreté dans les zones rurales en donnant aux plus démunis un accès à la terre pour produire la nourriture dont ils ont besoin.

Relever tous ces défis, veut dire avant tout une volonté politique ferme et déterminée. Et c’est bien là que les Sud Africains attendent le gouvernement et ne se satisferont pas de vaines promesses. Le succès de la Coupe du monde a aussi donné du tonus aux revendications sociales.

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le samedi 17 juillet 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP