L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Rude hiver austral pour Eskom et le gouvernement

Le porte-parole du Numsa Castro Ngobese a résumé la situation ainsi « nos problèmes sont plus importants que la Coupe du monde et le syndicat ne peut pas trahir ses adhérents en acceptant l’offre d’Eskom. Coupe du monde ou pas, nos adhérents seront dans la rue la semaine prochaine. Ils ne tirent aucun bénéfice de cet événement ».

Les trois syndicats, Num, Numsa et Solidarity ont rejeté l’offre de la direction d’Eskom d’une augmentation des salaires de 8,5 % et d’une allocation logement de 1000 rands. Ils demandent 9% d’augmentation des salaires et 4000 rands d’allocation logement.

La pierre d’achoppement semble bien être l’allocation logement, car le NUM se dit prêt à accepter la proposition patronale d’augmentation des salaires si l’allocation logement est de 2500 rands et le syndicat Solidarity refuse l’allocation logement proposée par la direction et veut une allocation logement qui profite à tous les employés.

Sur les 35000 employés d’Eskom, 21000 sont syndiqués au Num (Syndicat des mineurs) ou au Numsa (Syndicat des métallurgistes) et 8000 à Solidarity (syndicat majoritairement blanc). Ce qui veut dire que la grève sera fortement suivie.

Le directeur des ressources humaines se dit prêt à poursuivre les négociations pour un accord et ils accusent les syndicats d’avoir claqué la porte. Il affirme que la grève sera illégale puis qu’Eskom assure un service public vital pour le pays. Toutefois, la direction a prévu un service de remplacement pour éviter de plonger le pays dans le noir pour la finale de la Coupe du monde.

L’argument laisse les syndicats de glace et ils se disent prêts à défendre leur droit à la grève devant les tribunaux car Eskom n’a pas négocié un service minimum avec eux. « Nous mobilisons nos troupes et Eskom ne peut rien faire ».

Pour le gouvernement, l’enjeu est de taille et la Ministre des entreprises publiques exhorte les deux parties a trouvé un accord dans l’intérêt de tous. D’autant plus qu’un autre mouvement social se prépare dans la fonction publique où les négociations sur les salaires et l’allocation logement sont au point mort. Le gouvernement offre 6,5% d’augmentation de salaires et 650 rands d’allocation logement, les syndicats veulent respectivement 8,5% et 1000 rands. L’Association des fonctionnaires d’Afrique du Sud consulte ses adhérents pour lancer un mot d’ordre de grève, mais après la Coupe du monde.

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le jeudi 1er juillet 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP