L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Le Président Zuma lance un rappel à l’ordre à la Ligue de la jeunesse de l’ANC

Pour l ‘Anc, il y a des principes fondamentaux à respecter et une ligne rouge à ne pas dépasser, c’est ce que la déclaration du Président Zuma rappelle en termes solennels dans une déclaration publiée par le journal du mouvement.

Dans sa déclaration, le Président Zuma fustige les déclarations et la conduite des dirigeants de la Ligue de la Jeunesse qui « sont totalement étrangères à la culture de l’Anc" . À l’occasion de la commémoration de l’assassinat de Chris Hani, un des héros de la lutte de libération, il revient sur les grands principes du mouvement et son engagement à faire de l’Afrique du Sud un démocratie unie, non raciale et non-sexiste et à respecter la constitution garante de cette démocratie. Il souligne l’importance du rôle des dirigeants de l’Anc qui plus que les autres ont des devoirs envers le peuple sud-africain.

Il rappelle les grands principes qui caractérisent la jeune démocratie sud-africaine, le premier étant la liberté de la presse. Il évoque les incidents regrettables qui ont jeté le trouble chez les journalistes à la suite des insultes proférées à l’encontre d’un journaliste de la BBC par Julius Malema, le Président de la Ligue de la jeunesse. « Nous devons accorder aux journalistes le droit de faire leur métier sans entraves ».

Le deuxième grand principe est le respect de la loi qui garantit l’ordre et la stabilité du pays. En référence à l’interdiction du chant de libération « tuez les Boers », même si ce chant fait partie de l’histoire de la lutte, en dehors du contexte, ce chant « peut être mal compris » et l’Anc doit respecter la décision prise par la justice « qui est l’arbitre final ». Les dirigeants de l’Anc ont une responsabilité particulière « pour réduire les tensions et encourager l’unité ».

En ce qui concerne le Zimbabwe, le Président Zuma rappelle que l’Afrique du Sud a des responsabilités et des obligations envers la communauté régionale et internationale. Son influence pour trouver une issue à la situation dans le cadre de l’Accord global de paix exige l’impartialité et le respect de toutes les parties du conflit. Sans le nommer, il fait référence à la rencontre très controversée de Julius Malema avec le Zanu-PF et ses propos insultants envers le Mdc.

Enfin il rappelle qu’il reste 50 jours avant le début de la Coupe du monde de football et que l’Afrique du Sud, qui va accueillir près de 500 000 visiteurs à cette occasion, doit être exemplaire et montrer son sens de l’hospitalité. Les derniers incidents à connotation raciste ont terni l’image de l’Afrique du Sud dans le monde et soulevé l’inquiétude. « Nous ne devons pas sous-estimer ces inquiétudes et nous préparer au dialogue pour y répondre ». La cohésion sociale et l’unité de tous les Sud-africains est indispensable pour affronter un passé difficile.

En conclusion le Président rappelle que « la Ligue de la jeunesse de l’Anc n’est pas une organisation indépendante, elle doit respecter la politique et la discipline de l’Anc » et il dit à nouveau que « les dirigeants doivent penser avant de parler car ce qu’ils disent à des répercussions importantes dans le pays ». Source Anc Today

Plus d'informations : anc today

Publié le dimanche 18 avril 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe

Quoi de neuf en Afrique du Sud ?

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP