L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Lutte contre la tuberculose et le sida, même combat

Depuis 2001, MSF, TAC, les services de santé de la ville du Cap et de la province du Cap occidental travaillent ensemble dans la township de Khayelitsha pour apporter traitement et soins aux patients infectés par le VIH et pour ceux souffrant aussi de tuberculose.

Plus de 70 % des patients souffrant de tuberculose sont aussi infectés par le VIH et le traitement des deux infections dans un seul centre de santé est une nécessité. Avant les malades atteints par la tuberculose et/ou malades du sida étaient envoyés dans deux centres différents. Ce qui doublait le temps d’attente pour les consultations, les soins et les examens de laboratoire et cela était source de confusion pour les patients sur la réalité de leurs maladies.

"Il s’agit de soigner un patient avec deux pathologies...Il y a un centre de santé, une file d’attente, un registre, un employé, une infirmière et un médecin qui s’occupe d’un malade avec deux maladies. C’est une véritable intégration et nous nous battons encore pour cela « explique le médecin coordinateur du projet de MSF.

Cette façon de faire incite aussi le malade atteint de tuberculose à faire les tests de dépistage du sida. 96% des malades à Khayelitsha ont ainsi choisi de faire les tests en 2009, ce qui permet un dépistage plus rapide et la mise sous traitement par antirétroviraux.

Pour une prise en charge plus rapide des malades, il faut aussi du personnel formé qui peut prendre en charge des malades sur le long terme : plus de 70% des patients sont sous traitement depuis au moins cinq ans. "Faire autrement serait une perte de temps, une perte de moyens et un gâchis total » affirme une coordinatrice pour TAC.

Bien que les traitements se révèlent efficaces, un nombre croissant de malades développent des tuberculoses qui résistent aux traitements. Un des deux projets pilotes est installé à Khayelitscha où les malades sont soignés chez eux. Plus de 600 malades sont ainsi traités depuis 3 ans, ce qui a entraîné une augmentation spectaculaire de 82%. Mais pour les responsables des services de santé, cela montre que la population adhère à cette forme de soins et montre moins de réticence au dépistage.

À partir du mois d’avril 2010, en s’appuyant sur l’expérience menée à Khayelitsha, le traitement conjoint de la tuberculose et du sida va se pratiquer à l’échelle nationale. Ce changement radical dans l’approche des deux maladies est le résultat de la lutte acharnée menée par les militants de diverses associations et les personnels de santé. Les enfants, les femmes enceintes vont aussi être bénéficiaires des nouveaux protocoles de traitement.

En coopérant, en innovant les personnels de santé et les militants ont fait la démonstration dans une des régions du monde la plus touchée par l’épidémie de tuberculose et de sida que ces deux fléaux peuvent être vaincus. Source TAC

"

Plus d'informations : Tac

Publié le samedi 27 mars 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

SIDA et santé

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Sida : la lutte continue en Afrique du Sud

Et si l’Afrique du Sud dépénalisait l’usage du cannabis ?

Le Sida en Afrique du Sud : des avancées et des craintes

Cri d’alarme à la Conférence sur le Sida à Durban



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP