L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les élections provinciales un enjeu majeur des élections d ‘avril 2009

Les élections législatives et l’élection du chef de l’état occultent l’importance des élections provinciales. Pourtant ceux ou celles qui seront élus à la tête des neuf provinces détiennent un pouvoir important et leurs services sont en contact direct avec la population pour répondre aux besoins de la vie quotidienne et pour porter la responsabilité des réussites comme des échecs de la politique nationale.

L’enjeu de ces élections vient d’apparaître au grand jour à la suite des résultats des élections partielles qui viennent d’avoir lieu dans la Province du Cap oriental où l’Anc a remporté la victoire dans les quatre circonscriptions, au grand dam du nouveau parti Cope qui misait beaucoup sur cette province. Pour les analystes, cette défaite du Cope montrent que celui-ci n’est pas une menace réelle pour l’Anc.

Ces élections partielles ont été provoquées par la défection de conseillers de l ‘Anc qui avaient rejoint les rangs du nouveau parti. Pour Steve Friedman, un expert de la vie politique sud-africaine ces résultats montrent que si le nouveau parti perd dans une province qu’il pensait lui être acquise, il y a peu de chance qu’il marque des points dans les autres. Pour un autre analyste Aubrey Matshiqi, le Cope n’a pas mesuré la complexité politique de la province et le poids de l’héritage. Pour les électeurs ce n’est pas l’Anc qui a failli, mais ceux qui ont quitté ses rangs pour créer un parti rival, qui ont trahi.

L’ANC a aussi remporté cinq élections partielles dans la province du Cap nord, deux dans la province du Nord-ouest et une dans la province du Mpumalanga.

Dans la province du Kwazulu-Natal, l’effet Jacob Zuma , le Zulu boy, n’a pas fonctionné puisque l’Inkatha Freedom Party l’a emporté dans trois circonscriptions ce qui donne de sérieux espoirs à son candidat pour la reconquête de la province par ce parti.

Dans la province du Cap occidental la bataille sera très rude pour l’Anc, qui risque de perdre la direction de cette province au profit de l’Alliance Démocratique qui a un atout majeur si Hellen Zille qui est maire de la ville du Cap et qui a une solide expérience politique et une grande popularité est candidate. Le Cope peut aussi avoir sa chance avec la candidature d’Allan Boesak ainsi que le candidat des Démocrates Indépendants.

Pour les autres provinces, les pronostics sont en faveur des candidats de l’Anc car les candidats du Cope ne sont pas connus et l’Anc ne manquera pas de rappeler leur passé politique.

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le vendredi 6 mars 2009


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

En attendant Sona



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP