L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La campagne électorale est lancée en Afrique du Sud

Pour la première fois, les partis politiques vont pouvoir s’adresser aux électeurs par des spots publicitaires à la télévision. L’Anc a inauguré cette nouvelle manière de faire campagne le 27 février 2009.

Sous le thème « My Anc, My vision, My future « le parti au pouvoir avait lancé une vaste consultation populaire pour recueillir l’avis des électeurs potentiels par e.mail, par sms et courrier postal, avant de publier son manifeste électoral. L idée est de faire entendre « la voix des Sud Africains ordinaires ».

Dans le premier spot télévisé, un vieil homme explique pourquoi il a voté Anc pour la première fois en 1994 et pourquoi il votera Anc en 2009. Il énumère ce que le parti au pouvoir à fait pour améliorer la vie quotidienne : accès à l’eau potable, constructions de logements, amélioration des systèmes de santé et d’éducation. La conclusion s’impose : pour faire plus, votez Anc.

Toutefois, conscient des erreurs et retards pris, l’Anc est déterminé, selon les paroles de son porte-parole national, Jessie Duarte, à « ne pas glisser sur les problèmes que notre peuple doit affronter. Nous voulons que cette élection porte sur des questions concrètes, c’est pour cela que nous voulons entendre des voix concrètes. Mais par-dessus tout, nous voulons engager une discussion nationale sur les choses pratiques que nous pouvons faire ensemble ces cinq prochaines années « 

Tout est donc mis en œuvre, moyens traditionnels et moyens nouveaux pour faire une campagne vraiment populaire où les candidats et leurs électeurs dialogueront franchement dans une confrontation directe pour stimuler la réflexion et agir en commun pour faire plus et mieux. Ce que Jacob Zuma résume à la fin des spots par la formule « En travaillant ensemble, nous pouvons faire plus ».

Dans un débat avec le monde des affaires, Jacob Zuma a rappelé les grands axes du manifeste électoral : combattre la criminalité, améliorer l’accès aux soins et à la santé, améliorer le système éducatif pour l’avenir du pays, investir dans les zones rurales et accélérer la réforme agraire, créer des emplois de qualité pour assurer un niveau de vie correct.

Il n’a toutefois pas évacué la tourmente économique mondiale qui frappe aussi l’Afrique du Sud et qui va réduire la croissance et créer des obstacles sur le chemin du développement au moins jusqu ‘en 2011.

Il n’a pas hésité à aborder le thème de la corruption, ce qui n’a pas manqué de susciter des commentaires ironiques dans la presse, d’autant plus que d’autres candidats ont aussi eu affaire à la justice pour corruption ou détournement de fonds publics. Il a réaffirmé que les candidats sont au service du peuple, qu’ils sont les gardiens des ressources du pays et qu’à tout moment, ils doivent rendre des comptes à ceux qui les ont élus.

L’Anc semble bien décidé à utiliser tous les moyens disponibles pour assurer sa victoire et sortir renforcé après des mois de tumulte et division dans ses rangs.

On peut avoir une idée des spots télévisés en cliquant sur www.myanc.org

Plus d'informations : anc

Publié le dimanche 1er mars 2009


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP