L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Grève dans la presse

Depuis le 26 mai, les travailleurs du journal Beeld, du groupe de presse Media 24, sont en grève pour faire valeur leurs droits de travailleurs et de " citoyen libres ".

Ils demandent 10 % d¹augmentation de leurs salaires et l¹élimination des inégalités entre travailleurs blancs et noir, héritage de l’apartheid, toujours en vigueur dans ce groupe de presse.

Dis ans après l¹abolition de l¹apartheid, les travailleurs noirs sont toujours victimes de discrimination et le traitement de faveur envers les travailleurs blancs masculins est toujours en vigueur.

Ainsi les travailleurs blancs en bas de grille des salaires gagnent 3 500 rands par semaine (heures supplémentaires en plus) alors que les travailleurs noirs, au même niveau de la grille des salaires, gagnent 553 rands.

Les travailleurs blancs touchent des primes à la productivité de l¹ordre de 200 rands, les Noirs ne reçoivent rien.

Pour chaque journal du dimanche, les responsables blancs touchent 1500 rands, les travailleurs noirs 50 rands.

La direction propos 6,8% d¹augmentation, ce qui représenterait 37,60 rands de plus par semaine pour les Noirs et 238 rands pour les Blancs. Les syndicats blancs ont accepté la proposition de la direction, pas le syndicat majoritairement noir CEPPWAWU qui appelle à la solidarité des autres travailleurs du groupe Media 24 qui publie aussi Daily Sun, Sunday Sun, City Vision et City Press.

Publié le jeudi 24 juin 2004


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Hommage à O.R Tambo et Dulcie September

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP