L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Afrique du Sud : la grève des fonctionnaires prend de l’ampleur

Les fonctionnaires sont en grève depuis le 1er juin et d’autres secteurs d’activité pourraient bien les rejoindre si le gouvernement s’obstine dans son refus de répondre aux demandes formulées par les grévistes.

Le Comité central exécutif de la centrale syndicale COSATU a exprimé son soutien au mouvement et propose des actions de solidarité par les autres syndicats. Il analyse aussi les raisons de ce mouvement de la faon suivante Le gouvernement adopté une politique économique qui n’a jusqu’à présent vraiment t profité qu’aux monopoles capitalistes blancs. Le Cosatu dénonce depuis longtemps cette politique de rigueur fiscale et monétaire qui n’est pas adaptée à la situation du pays qui a besoin d’une politique audacieuse de développement pour réduire la pauvreté qui touche la majorité de la population.

Dans le même temps, les salaires des cadres et directeurs du secteur privé ont augmenté de plus de 30 % , creusant encore plus les écarts de revenus entre secteur public et secteur privé. Les efforts faits entre 1994 et 1999 pour réduire les écarts der revenus hérités du système d’apartheid ont été anéantis depuis, La réduction des inégalités qui était à l’ordre du jour en 1994 a échoué et cet échec est très mal vécu par la majorité des salariés et de la population. Le mouvement de protestation des fonctionnaires dans ce climat général de frustration et de mécontentement a de grandes chances d’être soutenu massivement par tous ceux qui ne voient pas grand changement depuis trop longtemps.

L’appel à l’intensification de la grève, à un arrêt total des services publics le 8 juin avec des manifestations de soutien des autres syndicats en préparation d’une grève générale pour le 13 juin prochain risque de paralyser le pays si le gouvernement s’obstine à ne pas ouvrir de nouvelles négociations avec les syndicats de fonctionnaires.

Face à ce climat social très tendu, le Popcru, le syndicat des policiers appelle ses adhérents à éviter toute action violente et à rester calme en casde provocation policière comme cela a été le cas dans certaines provinces. Le Cosatu insiste pour l’ouverture de négociations pour un service minimal en cas de grève pour éviter une situation catastrophique dans les hôpitaux.

Ces mouvements sociaux d’une ampleur exceptionnelle pèseront certainement très lourd au cours de la Conférence nationale de l’ANC du 26 juin prochain ,alors que la guerre de succession fait rage entre les alliés de la triple alliance pour les prochaines élections à la présidence de l’ANC et du pays.

Plus d'informations : www.cosatu.org.za

Publié le jeudi 7 juin 2007


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Syndicats et monde du travail

A lire également

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP