L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Une femme à la tête du parti de l’Alliance Démocratique

Helen Zille, maire de la ville du Cap a été élue à la tête de l’Alliance démocratique (DA) le principal parti d’opposition à l’ANC. Elle veut impulser une nouvelle dynamique à l’opposition qui a jusqu’à présent bien peu peser dans le débat politique.

Helen Zille est loin d’être une novice en politique. Blanche libérale, elle a fait partie de cette élite blanche qui dénonçait en son temps le régime d’apartheid Elle a été responsable de l’éducation dans le gouvernement de la province du Cap occidental avant de devenir maire du Cap. Elle parle non seulement l’anglais et l’afrikaner, les deux langues de la communauté blanche, mais aussi le Xhosa, la langue parlée dans les deux provinces à l’ouest et à l’est du Cap.

Son ambition est de redonner de la vitalité à l’opposition en formant une large coalition avec tous les partis qui ne sont pas dans la majorité gouvernementale, seule capable pour elle de s’opposer à la toute puissance du parti au pouvoir, l’ANC et de jouer tout son rôle dans les décisions gouvernementales. Elle n’a toutefois pas l’intention de prendre la direction de cette coalition.

Elle veut que son parti ne se contente pas " de dire ce que nous pouvons faire, mais de montrer ce que nous pouvons faire ". Elle a identifié les secteurs où elle veut exercer toute son énergie : l’éducation, la lutte contre le sida, la criminalité, la défense des valeurs de la constitution et l’émancipation économique L’éducation est pour elle la clé pour répondre au défi du chômage.

En s’adressant au congrès de son parti en Xhosa, elle a voulu montrer que le DA ne doit plus être un parti blanc au service de la seule communauté blanche, mais un parti ouvert à tous les Sud-africains, souvent séparés par le barrage de la langue. L’apprentissage d’une autre langue est une ouverture sur le monde et un pont vers les autres dans un pays où 11 langues sont officiellement reconnues.

Helen Zille veut faire de son parti un acteur qui compte dans la vie politique du pays, mais la tâche sera difficile pour un parti qui doit beaucoup à la pensée libérale blanche.

Publié le lundi 7 mai 2007


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Hommage à O.R Tambo et Dulcie September

Nkosazana Dlamini-Zuma : une femme au dessus de tout soupçon ?

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe

Quoi de neuf en Afrique du Sud ?

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP