L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La grand-mère et l’école : histoire vraie d’Afrique du Sud

La pauvreté, loin des statistiques et des rapports officiels, est la réalité vécue jour après jour par une grande partie de la population rurale, en particulier dans les territoires des anciens bantoustans. L’anecdote rapportée ici révèle l’ampleur des efforts à accomplir pour faire de la pauvreté un vestige du passé.

Lors d’une visite de la vice-présidente dans la province du Cap oriental qui regroupe les anciens territoires des bantoustans du Transkei et du Ciskei, les habitants du village d’Egoso ont fait part de leurs préoccupations.

Une grand-mère a expliqué qu’elle avait donné une grande partie de sa pension pour aider à payer la construction d’une école car, comme tous les habitants du village, elle voulait que ses petits-enfants connaissent la joie d’aller à l’école, joie qu’elle n’avait jamais connue. Elle a de bon cœur prélevait une somme rondelette pour donner à l’école sur les 800 rands de sa pension (environ 100 euros) Mais ce qui la chagrine aujourd’hui , c’est que le toit de la nouvelle école, construite par les habitants du village, s’est envolé au cours des dernières pluies et tempêtes. Les autorités locales et provinciales ont bien promis de faire le nécessaire pour réparer le toit, toute la question est de savoir quand. En attendant les enfants ne vont plus à l’école.

Les promesses non tenues exaspèrent les habitants. Ils attendent toujours l’attribution du quota d’eau gratuite qui a été promis par le gouvernement. Se rendre au dispensaire demande un effort important car il n’y a pas de transport et les routes temporaires sont très souvent emportées par les pluies Quand les patients arrivent enfin au dispensaire, il n’y a pas assez de personnel pour s’occuper d’eux.

À la fin de la visite, le vice -présidente et les officiels qui l’accompagnaient n’ont pu que reconnaître que les besoins exprimés par ces villageois étaient" des besoins de première nécessité". Les statistiques savent bien comptabiliser ces besoins, mais rarement les satisfaire. Source Business Day

Publié le mardi 24 octobre 2006


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Pauvreté

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud

Qui va payer les aides sociales au 1er avril 2017 ?

Une victoire pour les pauvres !



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP