L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Plus haut le prix de l’or, plus profondes les mines

Une monnaie faible, une forte demande pour le métal précieux et la vieille industrie minière reprend des couleurs et prévoit de descendre de plus en plus profond pour extraire le minerai

Une nouvelle flambée du prix de l’or pousse les compagnies minières à investir et à exploiter de nouveaux filons. L’Afrique du Sud exploitait déjà les mines les plus profondes du monde à 3500 mètres sous terre. Mais, c’est entre 3500 et 5000 mètres que se trouvent de gigantesques réserves selon des estimations récentes. Les seules réserves sud-africaines se montent à 40% des réserves mondiales, soit trois plus que celles des USA et de l’Australie réunies

Une aubaine pour une industrie que certains voyaient déjà moribonde. Les grandes compagnies, AngloGold Ashnati et Gold Fields prévoient de creuser toujours plus profond, jusqu’à 4000 mètres et de produire jusqu’à 14 millions d’onces en plus par an..

L’Afrique du Sud produit environ un tiers de la production mondiale, mais cet or provient des vieux filons proches de la surface et en voie d’extinction. Le contexte mondial qui n’était pas favorable à cette exploitation coûteuse avait provoqué la fermeture de plusieurs mines.

Aujourd’hui le contexte est différent, la peur de l’inflation et de l’instabilité économique mondiale a provoqué une forte hausse du prix de l’or,730 dollars l’once. au mois de mai 2006, et les compagnies se préparent à investir pour rénover les anciennes mines et à descendre plus profond.

Il n’y a pas d’obstacles techniques à descendre à 4000 mètres, mais, à cette profondeur, la température atteint 62° et il faut investir dans un système de refroidissement pour que la température ne dépasse pas 28°. Ces investissements lourds ne modèrent pas l’enthousiasme des compagnies qui espèrent tirer de gros profits de cette nouvelle ruée vers l’or.

Des chercheurs reprennent des projets de mines futuristes, qui avaient été abandonnés à cause du coût. Ils imaginent des mines à 5 000 mètre de profondeur utilisant des robots et des systèmes entièrement automatisés pour extraire et transporter le minerai L’or n’en finit pas de faire rêver. source Business Day

Publié le lundi 24 juillet 2006


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Développement

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité

Les femmes de Marikana ne discutent plus avec Lonmin

Energie nucléaire : le prochain scandale sud-africain

Si j’avais 246 millions de rands…



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP