L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Votez ANC, l’opposition est un luxe !

En prenant appui sur les réalisations du gouvernement démocratique depuis 12 ans, le Pari communiste sud-africain estime que voter pour des partis d’opposition serait un luxe que la population pauvre n’a pas les moyens de s’offrir. Le SACP, dans son message pour les élections locales, donne aux électeurs les raisons de voter ANC.

L’Alliance démocratique (DA) défend les intérêts de la minorité riche qui regrette les privilèges que lui accordait le régime d’apartheid. Son hostilité à toute réforme agraire et redistribution des terres rejoint les positions des plus conservateurs des fermiers blancs, nostalgiques du temps où ils régnaient en maître absolu sur leurs terres et leur personnel. Le slogan "reprenons nos villes" est ouvertement raciste et rappelle les lois sur la résidence de sinistre mémoire..

L’Inkhata Freedom Party est un parti sur le déclin qui a montré son incapacité à gérer les affaires du Kwazulu-Natal et à répondre aux attentes de sa population et qui n’a pas "de vision pour l’avenir". Quant aux autres partis, le SACP n’y fait pas allusion , estimant sans doute qu’ils pèsent peu dans la course électorale.

Le SACP dénonce vigoureusement l’initiative du président du SANCO qui demande la révision de la constitution pour accorder un troisième mandat. au Président Mbeki. Cette demande nuit au Président lui-même qui a toujours dit que le système du "président à vie " était néfaste à la démocratie. Quel est le but de la manœuvre, si ce n’est de faire le jeu de l’opposition ?

Il y a pour le SACP bien des choses à faire pour vraiment améliorer la vie des gens : des emplois pour les millions de chômeurs et de jeunes qui entrent sur le marché du travail, protéger les ouvriers agricoles de la brutalité de leurs patrons, agir contre la pauvreté dans laquelle vit encore la majorité des Sud-africains.

Le SACP veillera à ce que les municipalités nouvellement élues favorisent la création de coopératives et autres structures de développement, à ce que les marchés publics soient accordés en fonction de leur impact positif sur la population, et non pas au bénéfice de quelques individus corrompus.

Le SACP sera particulièrement attentif aux plans de développement dans le domaine de la vente des terres afin que celles-ci ne soient pas vendues pour faire des terrains de golf ou des réserves de chasse comme cela a été le cas. La terre doit être utilisée en zone urbaine pour construire des logements, des infrastructures pour la population et en zone rurale pour ceux qui la cultivent.

Le SACP met aussi l’accent sur la nécessité d’une réforme du système bancaire pour qu’il cesse d’exclure les plus pauvres et qu’un système de micro-crédit accessible à tous se mette en place pour remplacer "les requins " qui prêtent à des taux exorbitants.

La lutte contre le sida qui ravage le pays doit aussi être au centre des préoccupations des municipalités. La présence de dispensaires de proximité peut jouer un rôle essentiel dans la prévention, le dépistage, les soins et la distribution des antirétroviraux aux malades.

Pour le SACP, les élus locaux ont un rôle prépondérant pour la mise en place d’une politique qui prenne en compte les besoins des gens et répondent à leur attente. Mais en appelant à voter ANC, il ne délivre pas un chèque en blanc et dénoncera toutes les manœuvres, l’absence de transparence, la corruption qui ont trop souvent terni l’image de l’ANC au plan local.

.

Plus d'informations : sacp

Publié le mardi 7 février 2006


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

En attendant Sona



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP