L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Afrique du Sud : l’enjeu des élections municipales de mars

Les élections municipales de mars seront un test pour le parti au pouvoir. Douze ans après les élections qui ont mis fin au régime d’apartheid et donné le pouvoir à l’ANC, les électeurs demandent des comptes à ceux qu’ils ont élus.

Le scrutin de mars sera marqué par la complexité de son organisation. Pas moins de 98 partis chercheront à obtenir les voix des électeurs ; chaque électeur émettra trois votes en zone rurale, deux en zone urbaine. La Commission indépendante électorale doit veiller au bon fonctionnement de cette consultation et à l’impression correcte de 68 millions de bulletins de vote.

Les cyniques font remarquer que tout cela est un gâchis de papier et d’énergie car les électeurs n’auraient guère envie de se déplacer, si l’on en croit un récent sondage qui montre que seulement 41 % des électeurs iraient voter contre 48 % aux dernières élections locales.

Cette défection présumée des électeurs peut s’expliquer par les désillusions des promesses non tenues. Douze ans après les premières élections démocratiques, les électeurs peuvent juger de la réalité concrète du slogan "une vie meilleure pour tous" et constater avec amertume que trop peu de choses ont changé vraiment

Les élus locaux n’ont souvent pas été à la hauteur de la confiance que leur avaient donnée les électeurs. Trop d’affaires de corruption et d’incompétence ont amené l’ANC à écarter de ses listes un grand nombre d’élus sortants et à exiger des futurs candidats qu’ils s’engagent à respecter un code de conduite.

Il y a eu pourtant eu des résultas positifs dans l’amélioration de la vie quotidienne En 10 ans, la construction, de 9 millions de logements, 4 millions supplémentaires de foyers ayant l’électricité sont de belles réussites, mais la demande dépasse de loin les réalisations et près de deux millions de personnes vivent encore dans des bidonvilles. La question du logement est un cœur des préoccupations des électeurs.

Les électeurs les plus pauvres votent massivement pour l’ANC et ils le feront certainement encore une fois. Mais cette victoire prévisible n’est pas un rempart contre des éruptions de mécontentement social .

Publié le jeudi 2 février 2006


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Pik Botha, un pingouin qui savait nager entre deux eaux

Le Président Cyril Ramaphosa a nommé un nouveau ministre des finances

Donald Trump ne fait pas rire l’Afrique du Sud

Crise du platine, après le massacre de Marikana

Zimbabwe, des élections pour que rien ne change ou si peu

Ramaphoria ou les cent jours du Président Ramaphosa

Cyril Ramaphosa et l’impatience de ces concitoyens

Cyril Ramaphosa et les 12 travaux d’Hercule



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP