L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Sarah Baartman crée encore la polémique

Sarah Baartman était une femme Khoi, originaire de la petite ville actuelle de Hankey dans la province du Cap oriental, vendue pour être montrée dans les foires au début du 19eme siècle. Elle est morte de froid à Paris en 1815. Elle a été autopsiée par Cuvier, ses restes sont restés, conservés dans des bocaux, sur les étagères du Muséum d’histoire naturelle de Paris jusqu’en 2002, quand sa dépouille fut enfin rendue à son pays d’origine, l’Afrique du Sud. Le gouvernement sud-africain avait promis d’ériger un complexe mémoriel : Sarah Baartman Centre of Remembrance, et les travaux commencés en 2014, devaient être fini pour 2016. Aujourd’hui en mai 2019, le chantier n’est toujours pas fini et le coût de l’opération est passé de 164 millions de rands à 280 millions de rands. Depuis le début, la construction qui aurait du créer un millier d’emplois pour les villes voisines a crée la polémique. Confié à 11 petites entreprises qui emploient 210 travailleurs, le chantier a connu des grèves, et des retards. Elections obligent, le ministre des Arts et de la Culture en visite sur les lieux a promis que le centre serait fini cette année pour devenir un centre touristique qui fonctionnera 24 heures sur 24.

Voir en ligne : ground Up


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Jacob Zuma et Thalès enfin devant la justice sud-africaine


Le Zimbabwe manque d’eau comme toute l’Afrique australe


Les femmes toujours victimes du VIH/sida


Le passé de l’extraction minière devant la justice




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP