L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La classe moyenne sud-africaine vit au-dessus de ses moyens

Le nombre de ménages surendettés est passé de 11 00 par mois en 2014 à 14000 en 2015. Toutes les agences spécialisées agitent la sonnette d’alarme. Il n’est pas rare de voir des ménages souscrire jusqu’à onze différents crédits qui se révèlent vite insoutenables. Les voitures de la classe moyenne : les Ford, Toyota, Nissan, BMW, dont les propriétaires n’ont pas pu payer l’achat à crédit s’alignent chez les marchands d’automobiles spécialisés. Les traites à payer chaque mois ne concernent pas seulement la voiture ou la maison, mais aussi les frais de scolarité des enfants, les frais médicaux. Selon une enquête faite auprès des ménages, le Market Research de l’université Unisa, les classe en trois catégories : vulnérable, en danger ou sécurisé et conclut que les ménages ont « l’impression de ne pas contrôler leurs finances ». Selon le National Credit Regulator, les raisons pour lesquelles les ménages s’endettent au delà de leurs capacités financières réelles sont multiples : des prévisions mauvaises ; « vouloir vivre dans le salon de première classe » ; la lourdeur des intérêts ; le licenciement ; l’ignorance et le divorce.


Voir en ligne : cosatu Media Monitor


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Manifestations pour dénoncer la corruption et pour la démission du Président Zuma


Bonne nouvelle pour les séropositifs sud-africains


L’une entre au Parlement, l’autre en sort


Après Bell Pottinger, le cabinet d’audit KPMG, victime du scandale Gupta




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP