L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Margaret Thatcher et Nelson Mandela

Contrairement à ce qu’elle a écrit dans ses mémoires, la Dame de fer n’a jamais demandé publiquement la libération du prisonnier de Robben Island. Des archives déclassifiées attestent de la persistance du gouvernement conservateur de Madame Thatcher à considérer Nelson Mandela et son organisation l’ANC « comme typiquement terroristes » jusqu’en 1987. Dns ses mémoires, publiées en 1993, elle écrit qu’elle avait, au cours d’une rencontre avec PW Botha en 1984, soulevé la question de la libération de Nelson Mandela « dont nous avons demandé la liberté avec persistance » ce que démentent formellement les archives. Pour saluer la libération de Nelson Mandela, le 11 février 1990, elle écrit sans états d’âme que la libération de Nelson Mandela intervient après « toutes ces années de pression, dont la mienne ne fut pas des moindres ». Ce cas d’amnésie historique grave n’est malheureusement pas particulier à Madame Thatcher, cette déficience est très fréquente dans le monde politique. Le gouvernement sud-africain dirigé par l’ANC, qui n’a pas encore perdu complètement la mémoire, n’a prudemment donné la parole à aucun dirigeant européen aux obsèques du héros national.


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Le meurtrier de Chris Hani doit rester en prison


La déchirure s’agrandit entre l’Anc et le Sacp


Caster Semenya reste la reine du 800 mètres


Pas de chasse aux sorcières pour les députés dissidents de l’Anc




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP