L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La peau et la race, une longue histoire humaine

Irina Jablonski, primatologiste, anthropologiste, paléontologiste et biologiste, spécialiste de l’évolution n’y va pas par quatre chemins : tout ce qu’on raconte pour classer les êtres humains en races selon la couleur de la peau est un ramassis de bêtises. En partant de l’histoire de Lucie, notre ancêtre à tous, elle a expliqué devant un public médusé à la Faculté de médicine de l’université du Cap comment la pigmentation de la peau est une protection contre les UV. Il y a environ deux millions d’années le corps des premiers humains étaient revêtus de longs poils, qu’ils ont peu à peu perdu pour courir plus facilement et leur peau a alors fabriqué des pigments noirs pour se protéger du rayonnement solaire. En remontant vers l’hémisphère nord, cette peau noire devenait un obstacle aux bienfaits du soleil nécessaires à la production de vitamin D, essentielle pour le système immunitaire et la protection des os. Et voilà pourquoi, il y a environ 40 000 ans, la peau des homo sapiens européens est devenu de plus en plus claire. Tout le reste est balivernes. Et la scientifique a conclu sa conférence par cet appel “ La couleur de la peau est le produit le plus visible de l’évolution humaine- utilisez la comme un outil pédagogique. Maintenant que vous savez qu’il n’y a aucune relation entre la couleur de la peau et la race, servez vous de cela pour promouvoir la fin du racisme et la discrimination entre les races”. Source Daily Maverick


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Conférence nationale de l’ANC - Chapitre 1


Afrique du Sud-Brésil : coopération minière


Disparition de Laloo Chiba, un des derniers vétérans de la lutte


Jacob Zuma : l’heure du jugement se rapproche




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP