L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Ingoma ou comment transformer la misère des mineurs en ballet classique

Un danseur de 26 ans, Mthuthuzeli November a fait de la misérable vie des mineurs sud-africains un ballet présenté à Londres il y a quelques semaines. Son ballet raconte les luttes des mineurs plus que leur souffrance puisque la grande grève des mineurs de1946 a inspiré le chorégraphe danseur



Cliquez sur la carte pour agrandir (12.6 ko)

C’est le tableau de Gerard Sekoto Song of the pick qui a inspiré le ballet, dansé par une troupe de danseurs noirs. Gerard Sekoto, avait peint ce tableau pour rendre hommage aux mineurs. Ce peintre avait choisi l’exil, en 1947 il s’installait définitivement à Paris où il rencontra les artistes de l’époque. L’argent n’étant pas toujours au rendez-vous du talent, il jouait du piano à l’Echelle de Jacob, une boîte de nuit célèbre. Il est mort 1993 à Nogent sur Marne où il est enterré dans le cimetière communal.

Mthuthuzeli November est né en 1993 dans la township de Zolani, près de la petite ville blanche d’Ashton dans le Petit Karoo, la zone semi–aride de la province du Cap occidental. Avec ses trois frères et sa soeur, il a été élevé par sa mère, une ouvrière agricole dont le mari est mort quand les enfants étaient encore petits. Le jeune garçon s’était fait remarqué pour ses talents de footballeur et ce n’est qu’à 15 ans qu’il commença sa carrière de danseur. Son professeur, impressionné par son talent de danseur de kwaito, l’encouragea à poursuivre sa formation de danseur classique et en 2015, il obtint une bourse pour aller à Londres à Central School of Ballet. Là, il rencontra Cassa Pancho, la fondatrice du Black Ballet qui lui commanda sa première chorégraphie Ingoma en 2018.

Le ballet, mêlant différents genres avec des chants en langue Xhosa, été joué dans le nord de l’Angleterre, où l’industrie minière a longtemps été l’activité majeure. Joué devant un public majoritairement blanc, le ballet sera-t-il un jour dansé sur une scène sud-africaine ? C’est le vœu le plus cher de Mthuthuzeli November car son ballet est dédié à sa mère, une femme forte qui avait pour objectif de faire sortir ses enfants de la vie dangereuse de la township et à son frère qui l’a encouragé a laissé le football pour la danse classique.

Plus d'informations : Daily Maverick

Publié le dimanche 15 décembre 2019


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Culture

A lire également

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

En vrille

Un rhinocéros qui fait toujours parler de lui

Miners Shot Down : meilleur documentaire Emmy Awards 2015



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP