L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’Anc désapprouve la réadmission du Maroc à l’UA

Le Maroc avait quitté l’UA en 1984 pour marquer son désaccord sur le dossier du Sahara occidental. Le roi du Maroc avait fait le déplacement à Addis-Abeba et n’espérait pas moins que la réadmission du royaume au sein de l’Union Africaine. C’est chose faite, mais des pays africains regrettent cette décision qui va à l’encontre des droits du peuple sahraoui.

Dans sa déclaration, l’Anc « prend note de la regrettable décision de l’Union africaine de réadmettre le royaume du Maroc dans l’organisation. Les 54 membres ont voté pour la réadmission du Maroc après de longs débats au 28éme sommet de l’UA qui s’est tenu dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, ce lundi 30 janvier 2017. 39 pays sur 54 ont approuvé cette décision.

Cette décision marque un recul significatif pour la cause du peuple sahraoui et sa volonté d’auto détermination et d’indépendance du Sahara occidental. Le Sahara occidental est l’un du dernier territoire colonisé de l’Afrique. L’Anc a depuis très longtemps des liens d’amitié avec le Front Polisario et la République arabe sahraouie démocratique.

L’Anc note que cette décision ouvre la voie pour que le royaume du Maroc prenne sa place parmi la communauté des nations et bénéficie de son adhésion à l’UA alors que le peuple sahraoui continue à souffrir d’une occupation injuste de sa terre ancestrale.

Par la réadmission du Maroc, l’UA reconnaît tacitement l’occupation du Sahara occidental. Le Maroc a jusqu’à ce jour refusait de se plier aux diverses résolutions des Nations unies concernant le Sahara occidental, en particulier en refusant l’organisation d’un référendum d’auto–détermination.

L’Anc note que ce sont les pays dirigés par d’anciens mouvements de libération, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, la Namibie, le Mozambique, le Botswana et l’Algérie qui se sont opposés à cette décision. Tous ces pays soutiennent activement les droits du peuple sahraoui et son droit à un pays indépendant.

Tout en respectant la décision de l’UA, l’Anc espère que dans les prochains mois l’UA ne permettra pas que la question de l’indépendance du Sahara occidental soit mise au placard, mais au contraire que la demande d’auto détermination du peuple du Sahara occidental soit en bonne place dans l’agenda de l’Union africaine.

Plus d'informations : Cosatu Today

Publié le mardi 31 janvier 2017


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Politique

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP