L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Mandela Day : ces temps extraordinaires exigent des dirigeants extraordinaires

Traduction Jacqueline Dérens

Dans un article paru ce 18 juillet dans Daily Maverick, Ranjeni Munusamy, après avoir rappelé les événements sanglants qui ont bouleversé le monde ces derniers jours : l’attaque terroriste à Nice, le coup d’état manqué en Turquie, les meurtres de policiers aux Etats-Unis et le bouleversement politique du Brexit dont on mesure encore mal l’impact, déplore le manque de dirigeants capables et audacieux pour redonner espoir à un monde chaotique. Le monde devrait revenir aux valeurs qu’incarnait Nelson Mandela, véritable leader du peuple sud–africain.

Nous avons ici traduit la partie de l’article consacré à l’Afrique du Sud « …L’Afrique du Sud ne peut pas s’isoler des événements mondiaux et a besoin de formuler des réponses appropriées. Alors que des réponses diplomatiques peuvent suffire au niveau international, l’Afrique du Sud a elle aussi besoin désespérément de dirigeants forts et courageux.

Elle en manque cruellement depuis plusieurs années. Le Président Jacob Zuma est applaudi pour ses performances de chanteur et de danseur mais jamais pour avoir prononcer les bonnes paroles au bon moment. Le pays a eu sa part d’événements traumatisants avec le massacre de Marikana, les flambées de violences xénophobes, mais notre président n’ont rien dit de notable qui aurait pu indiquer la bonne direction.

Le monde est devenu un endroit terrifiant et un leadership politique demande plus que de la rhétorique populiste. La politique sud-africaine est depuis trop longtemps définie par les traditions des temps de la lutte de libération et des discours qui n’ont rien à voir avec ce qui se passe dans le pays et dans le monde. Dans quelques semaines le pays va voter pour choisir ses conseillers municipaux et puis s’affronter sur la question de la succession de l’équipe dirigeante l’an prochain (ndt le Congrès de l’Anc). Il est important de choisir des dirigeants qui comprennent les besoins du pays et qui puissent répondre aux turpitudes mondiales. Ce n’est pas le moment de rester figé dans le passé ou de s ‘extasier devant des présidents qui chantent.

Ce lundi 18 juillet, Nelson Mandela aurait eu 98 ans. Il va y avoir des activités en Afrique du Sud et partout dans le monde pour marquer cette journée internationale, en particulier par des actions de charité. Mandela possédait des qualités extraordinaires de leader qui en on fait une icône internationale. Mais Mandela était d’abord et avant tout un homme politique, fort et courageux. Quand la situation demandait d’être agressif, il l’était, et quand le pays et le monde avaient besoin de paix, il se faisait son champion. Comment se fait-il que ce pays ait pu produire une génération de dirigeants exceptionnels et qu’aujourd’hui nous ayons des dirigeants mous, compromis, sans envergure ?

Rendre hommage à l’héritage de Nelson Mandela ne peut se contenter d’une fête de charité annuelle où chacun fait une bonne action pendant 67 minutes. C’est le moment d’élaborer un leadership politique qui épouse ses principes et ses valeurs. Au moment où le monde traverse une période de détresse, nous avons besoin d’un peu de la magie de Mandela, ne serait-ce que pour transmettre son exceptionnel héritage aux générations futures.

http://www.dailymaverick.co.za/arti...

Plus d'informations : Daily Maverick

Publié le lundi 18 juillet 2016


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP