L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Quand les barrages sont à sec, la Tanzanie manque d’énergie

La Tanzanie souffre d’une sécheresse exceptionnelle et les barrages qui fournissent 35% de son électricité sont à sec. Le gaz naturel et le charbon restent des valeurs sûres pour fournir l’énergie nécessaire au pays.

Seulement 36 % de la population de Tanzanie a accès à l’électricité, et ce pourcentage tombe à 7% en zone rurale. Les besoins sont donc immenses et la demande croit d’environ 10% chaque année. A cause de la sécheresse, la production d’électricité a chuté en octobre dernier et les barrages qui fournissent en temps normal 561 mégawats n’en ont fourni que 110.

En raison des caprices météorologiques, les barrages ne sont pas une source d’énergie fiable et régulière et pour Tanesco, la compagnie électrique nationale, il faut trouver d’autres sources d’approvisionnement. La Tanzanie peut avoir recours à des sources d’énergie renouvelables comme la géothermie, l’énergie solaire ou les éoliennes. Un parc éolien pouvant produire 50MW est à l’étude et la Banque de développement africaine est sollicitée pour aider au financement.

Le pays dispose de ressources en gaz naturel et en charbon rapidement exploitables Le gisement de gaz naturel de Mtwara sur la côte sud-est du pays est évalué à 58 billions de mètres cubes et les réserves de charbon à 1,9 milliards de tonnes. Pour faire face aux coupures d’électricité qui coûtent cher au pays, la Tanzanie va augmenter la production des centrales au gaz et au charbon. « C’est la source d’énergie la plus sale, mais la moins cher. Beaucoup de pays utilisent le charbon. Alors pourquoi pas la Tanzanie ? » demande le ministre tanzanien de l’Energie.

Dans le futur proche la Tanzanie veut réduire sa dépendance à l’hydro-électricité à 15% de sa production énergétique et augmenter la production de ses centrales à gaz pour couvrir 60% de ses besoins. Le plan énergétique adopté l’an dernier vise à la diversification des sources d’énergie pour arriver à passer en dix ans de la production actuelle de 1590 mégawatts à 10800.

Le recours au gaz, pour le moment, est la solution idéale pour suppléer aux ressources d’énergie renouvelable capricieuses comme l’énergie solaire ou éolienne, selon les experts de l’université de Dar-es-Salam Source Thomson Reuters Foundation

Publié le mercredi 30 décembre 2015


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Tanzanie

économie

A lire également

Tanzanie

Brexit et l’Afrique du Sud : what a mess !

Migrants illégaux en Afrique du Sud

Un budget juste et équilibré pour tous les Sud-africains

Un salaire national minimal, une nécessité pour les travailleurs pauvres



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP